Partager

Les mouvements « An ka ben », « Anw tè son » et alliés ont marché samedi dernier à Bamako, pour manifester leur soutien à la jeunesse de Gao et aux Forces armées maliennes (FAMa).

Evoquant les raisons de cette manifestation, le porte-parole des mouvements, Moussa Timbiné, a indiqué qu’elle s’inscrit dans le cadre du soutien à la jeunesse de Gao et aux Forces armées maliennes.
« Nous sommes solidaires de cette jeunesse de Gao. Nous nous reconnaissons dans la résistance et la résilience héroïque de cette jeunesse qui se bat pour que prévalent les conditions indispensables à la structure de notre nation en tant qu’entité historiquement, géographiquement et culturellement constituée », a-t-il ajouté.

L’honorable Timbiné a remercié les FAMa pour tout le travail qu’elles font pour la stabilisation du pays. « Nous sommes solidaires de notre armée nationale qui, dans un environnement difficile, truffé de trahisons et de complots, reste fidèle à son serment de défense la patrie », a-t-il poursuivi.

Le mouvement a réaffirmé sa solidarité à la noble et juste cause de la jeunesse de Gao. « Vive la jeunesse du Mali », « Oui à la paix, non au terrorisme », « Rip aux soldats tués » étaient entre autres les slogans que l’on pouvait entendre ou lire sur les pancartes et banderoles.

Moussa Timbiné a invité tous les groupes armés à rejoindre le cadre tracé par l’accord de paix. Il a profité de l’occasion pour lancer un appel à tous ses frères : « Veillons à ne pas fragiliser nos institutions, veillons surtout à faire que l’adversité politicienne de quelque bord qu’elle se situe ne vienne à bout de notre volonté commune de vivre ensemble sur ce territoire que nous ont légués nos ancêtres. C’est pourquoi nous devons nous unir. C’est pourquoi nous devons soutenir l’accord de paix qui doit ramener l’espoir dans notre pays, pour un avenir plus sûr et plus juste », a encore déclaré M. Timbiné.
La marche était partie du monument de l’Indépendance avec des centaines de manifestants pour prendre fin au monument de la Paix.

Zié Mamadou Koné
Stagiaire

L’Indicateur du Renouveau du 1er Août 2016