Partager

La Convergence patriotique pour la défense du Mali, composée de plusieurs organisations syndicales et de la société civile, associée au Mouvement patriotique du 22-Mars (MP-22) a battu le pavé hier mercredi pour manifester son soutien au Comité national de redressement de la démocratie et la restauration de l’Etat (CNRDRE).

Composée de plusieurs centaines de personnes, la marche a quitté la Place de la liberté, hier matin aux environs de 9 h en passant devant le cinéma Babemba pour converger au monument de l’Indépendance. Venus de partout, les marcheurs étaient des membres d’une vingtaine d’organisations et d’associations membres de la Convergence patriotique pour la défense du Mali : CSTM, Association N’ko, MCCD, AAS.AEEM, Sylima, Laydou Télécom, Synacodem, Unacom, Synag, OED, Sanfin, UACDDDD, Forum pour un autre Mali, Groupement des commerçants du Mali, Association Sini gnèssi gui la kana, MNFSPUN, Amsuneem, SPN, Coses, ADJ, CAJB-Mali…

Le président déchu Amadou Toumani Touré, la communauté internationales, la France, l’Union africaine et la Cédéao ont été incriminés par les marcheurs. On pouvait lire sur les banderoles brandies : « Soutien au Comité de redressent de la démocratie et de la restauration de l’Etat (CNRDRE) pour tout le temps nécessaire à la restauration de l’autorité de l’Etat et de la refondation de la démocratie« , « Que les partis et responsables politiques complices et tributaires de ce chaos fassent profil bas« , « Plus besoin de dirigeants prêchant de belles paroles à travers des discours pompeux, cousus de langages corrompus« , « Plus besoin de gouvernement antipathique et irresponsable, plus besoin de dirigeants véreux, mais de personnes compétentes« , « Le Mali peut avancer sans l’aide de la communauté internationale« , « CNRDRE réglez la crise du Nord« . Comme slogans, ils disaient : « Vive le CNRDRE ! Vive l’armée malienne ! Abas les traîtres !« , « La paix d’abord ensuite les élections« .

La marche s’étendait sur plusieurs kilomètres. Les manifestants attiraient l’attention des citoyens qui se joignaient au parcours.

Au monument de l’Indépendance, les leaders de la Convergence pour la défense du Mali, le porte-parole du Comité de redressement de la démocratie et la restauration de l’Etat (CNRDRE), le lieutenant Amadou Konaré, ainsi que Oumar Mariko, secrétaire général du parti Sadi et membre du Mouvement patriotique du 22-Mars (MP-22) ont fait des déclarations en bambara et en français avant de prendre d’assaut la cour de la¨Primature.

Sur le balcon du bâtiment, Dr. Mariko et lieutenant Konaré ont de nouveau pris la parole. Ils ont remercié la foule de son soutien « à la cause« . Ils ont fustigé l’ingérence de la communauté internationale qui a émis des sanctions contre le Mali. Pour bon nombre de manifestants présents, le coup d’Etat (après la destitution du président Amadou Toumani Touré) est consommé. Selon eux, un retour à une vie constitutionnelle serait précipité et une transition pacifique en relation avec la classe politique doit prévaloir sur tout le reste.

On comprend donc que les mutins et leurs différents soutiens jouent la carte de l’apaisement et de la normalisation. Cette manifestation a été aussi un moyen pour le CNRDRE de montrer « ses forces« . En effet, un impressionnant dispositif militaire et de forces de sécurité (garde nationale et policiers) encadraient la manifestation.

Le MP-22 a annoncé par la voix d’Oumar Mariko la tenue d’un grand meeting de soutien au CNRDRE samedi 31 mars au stade du 26-Mars.

Sidiki Doumbia et Kaourou Magassa

29 Mars 2012