Partager

En arrivant hier mercredi sur leur lieu de travail, plusieurs commerçants sont tombés en syncope en voyant leurs économies de plusieurs années aller en fumée en une nuit.

Le mercredi 25 mai très tôt, le ministre de l’Industrie et du Commerce accompagné du Gouverneur du District, du président de la CCIM et des autorités policières était sur le lieu du sinistre pour constater l’ampleur des dégâts et apporter le soutien du Gouvernement aux victimes.

Le ministre Choguel K. Maïga a déploré cet incendie qui vient anéantir les efforts de plusieurs années de nos citoyens. Les victimes ont demandé le soutien et l’appui financier de l’Etat.

Les autorités policières ont ouvert une enquête pour situer les origines du sinistre. Plusieurs hypothèses sont évoquées. C’est ainsi que d’aucuns parlent de court-circuit, quand d’autres evoquent un acte criminel.

Les tenants de la deuxième hypothèse affirment avoir vu des jeunes mettre le feu à des hangars. Ces jeunes auraient été aperçus du côté de la place des SOTRAMA qu’ils visaient spécifiquement. Faut-il confirmer ou infirmer cette thèse ? Tous les commentaires vont bon train.

A l’annonce de l’incendie, les sapeurs-pompiers avec leurs maigres moyens se sont fortement impliqués pour venir à bout du feu. Il urge que l’on songe à doter ce service de moyens modernes et indispensables pour assurer sa mission.

La Protection Civile est vraiment la parente pauvre au ministère de tutelle.

Tiémoko TRAORE

26 mai 2005