Partager

Une marche anti-corruption est annoncée aujourd’hui, lundi 21 octobre, en RDC. Le Comité laïc de coordination (CLC) qui en a eu l’initiative entend, par là, interpeller fortement le régime de Félix Tshisekedi afin que celui-ci traduise dans les actes, l’une de ses promesses faites aux Congolais pendant la campagne électorale. Dix mois après que ses compatriotes lui ont permis d’accéder au palais de marbre de Kinshasa, l’on peut faire le constat que Tshisekedi fils a d’autres chats à fouetter que d’aller en croisade contre ce grand mal qui ronge la RDC depuis Mobutu, et qui, de manière implacable, plombe le développement du pays. Dix mois après, en tout cas, le mal persiste. Et tout porte à croire qu’il a encore de beaux jours devant lui, puisque Tshisekedi semble s’en accommoder au point qu’il rechigne à faire rendre gorge au système corrompu de son prédécesseur Joseph Kabila. On doit tresser au CLC des lauriers pour sa constance dans la lutte contre la prédation des biens de la République. Et de manière explicite, il l’a dit en ces termes : « En arrivant au pouvoir, ma philosophie a été de tirer un trait sur le passé (…).LePays