Partager

Fitna, le film de Geert Wilders, député néerlandais d’extrême droite, est mis en ligne sur Internet depuis le 28 mars 2008. Et comme la publication des caricatures du Prophète Mohamed (PSL) en 2005 au Danemark, ce film provoque aujourd’hui la colère des musulmans à travers le monde. A l’instar de leurs coreligionnaires de part le monde, les musulmans du Mali sont descendus dans la rue le Samedi 5 avril 2008. Ils ont manifesté leur colère dans une marche qui est partie de la Bourse du travail pour prendre fin au monument de la paix, à la montée du pont Fadh.

Des milliers de musulmans maliens ont manifesté samedi dans les rues de Bamako pour condamner le film « Fitna » de Geert Wilders, député néerlandais d’extrême droite. « Stop à l’agression du Prophète et du coran », « Dieu n’aime pas le mensonge », « Nous sollicitons le boycott des produits néerlandais par tous les pays musulmans », « Malédiction aux gens qui dénaturent l’Islam », « Les musulmans du Mali condamnent Fitna »…, sont autant de slogans que l’on a pu lire sur les banderoles et pancartes confectionnées pour la circonstance et brandies avec vigueur. La marche, encadrée par les agents de la police, est partie de la bourse du travail à pas de charge.

L’allure des marcheurs était telle que l’on a cru par moment qu’ils couraient. Et les policiers, craignant tout débordement, ont été obligés de demander aux marcheurs d’aller doucement. Arrivés au pied du monument de la paix, les responsables de la communauté ont d’abord fait des bénédictions et salué les autorités qui ont bien voulu autoriser la marche.

Ensuite Mohamed Kimbiri, porte-parole des initiateurs de la marche a lu la déclaration élaborée pour la circonstance. Selon Mohamed Kimbiri, « c’est avec une grande affliction que la communauté musulmane du Mali a appris les agressions médiatiques et les atteintes regrettables aux symboles de la foi musulmane à travers un film intitulé Fitna, réalisé par un député hollandais nommé Geert Wilders ».

Il a rappelé que dans le film « Fitna », différents versets du Coran sont illustrés par des images sanglantes, et la plus célèbre des caricatures du Prophète Mohamed (PSL) avec un turban en forme de bombe. « Toute la communauté musulmane du Mali condamne vivement un tel comportement irresponsable et provocateur, qui porte atteinte à la dignité des musulmans du monde entier », a-t-il indiqué.

Avant de déclarer que « l’Islam triomphera nonobstant ce genre de comportement provocateur, qui n’honore aucun être épris de paix, de justice et de liberté ». Mohamed Kimbiri a rappelé que Dieu, le tout puissant a déclaré qu’il fera triompher l’Islam quelle que soit la répulsion qu’en aient les mécréants.

Selon lui, « les actes blasphématoires que constituent la publication imagée du Prophète de l’Islam à travers les caricatures, l’illustration des versets coraniques par des images sanglantes à travers des films comme Fitna, sont de nature à créer inutilement des tensions entre les adeptes des différentes religions monothéistes ».

Il a également indiqué que la condamnation s’adresse à tous les Etats, à toutes les organisations et à tous les individus qui soutiendront l’auteur de ce film, sous prétexte d’une soit disante liberté d’expression. «Cette violation caractérisée et délibérée des préceptes de la religion musulmane constitue une insulte grave à son Prophète et au monde musulman», a-t-il déclaré. Avant de solliciter le boycott des produits néerlandais par tous les pays musulmans.

Assane Koné

07 avril 2008.