Partager

Un policier a été condamné « à la prison à perpétuité » pour avoir tué un manifestant anti-Kabila à Mbandaka, ville du nord-ouest de la République démocratique du Congo, dans un procès en flagrance, a-t-on appris mardi de source judiciaire. « L’agent de police Agbe Obeid est condamné à la prison à perpétuité pour avoir tiré à balle réelle et à bout portant sur Éric Boloko, le dimanche 25 février à Mbandaka », a annoncé à l’AFP un responsable du greffe du tribunal militaire de la garnison de Mbandaka, chef lieu de la province de l’Équateur (nord-ouest). « Ce policier à la gâchette facile a tiré sur ce jeune alors que ce dernier rentrait paisiblement chez lui. J’espère qu’il purgera réellement sa peine », a déclaré pour sa part Fabien Mongunza, président de la société civile de l’Équateur. « Ce verdict a apaisé les esprits parce que la tension était perceptible. La justice militaire a bien fait de condamner rapidement ce policier qui en est à son troisième meurtre », a-t-il ajouté. A Mbandaka, les 31 décembre et 21 janvier, les marches contre le maintien au pouvoir du président Joseph Kabila, à l’appel d’un collectif d’intellectuels proches de l’Église catholique s’étaient déroulées « normalement, sans incident majeur », selon plusieurs témoins. La province de l’Équateur est située au nord-ouest de la RDC et est réputée hostile au président Joseph Kabila. A Kinshasa et à Kananga (Kasaï-central), au total quinze de personnes avaient perdu la vie.AFP