Partager

Homme fort pendant douze ans du secteur pétrolier angolais, Manuel Vicente, ministre d’État depuis février, fait de plus en plus figure de possible héritier du pouvoir en Angola, au grand dam des caciques du parti présidentiel qui pourraient vouloir sa chute, selon des analystes. En août, la presse avait déjà avancé le nom M. Vicente, 56 ans, comme dauphin désigné du président Jose Eduardo Dos Santos qui aura 70 ans en août et est au pouvoir depuis 1979. Mais le parti présidentiel, le MPLA qui gouverne depuis 1975, avait immédiatement démenti. Fidèle à une réputation de discrétion qui en fait l’un des hommes influents du globe les moins photographiés, l’intéressé n’a fait aucune apparition, ni déclaration publique depuis son entrée au gouvernement. Avoir un tel allié comme successeur permettrait à Dos Santos d’effectuer une fausse sortie et de rester indirectement au pouvoir, à la manière d’un Vladimir Poutine, estime la politologue angolaise Paula Roque de l’université d’Oxford. AFP.