Partager

La police a dispersé une manifestation d’une centaine de personnes contre la présence militaire française mercredi à Bamako, à la veille du cinquième anniversaire du lancement de l’intervention de Paris dans le pays.

Par ailleurs, un membre de la garde nationale malienne a été tué et quatre autre blessés mardi soir dans une embuscade près de Djenné (centre), a annoncé l’armée malienne dans un communiqué, affirmant que « plusieurs terroristes ont été neutralisés », sans autre précision.

La marche, organisée par des associations de jeunes, qui devait commencer place de la Liberté, dans le centre de Bamako, a été dispersée par la police, mais un autre groupe de manifestants avait déjà pu rallier les abords de la place des Martyrs, à côté de l’ambassade de France.

Là aussi, la police est intervenue avec des gaz lacrymogènes pour disperser les manifestants, en interpellant plusieurs, selon les mêmes sources.
« Nous dénonçons cette répression de notre manifestation. On dit qu’elle n’est pas autorisée, c’est faux », a déclaré à l’AFP Moussa Kanté, un étudiant participant au rassemblement, assurant que les autorités en avaient été dûment avisées.

L’Indicateur du Renouveau du 11 Janvier 2018