Partager

Pendant que s’ouvraient à Bamako les Assises nationales sur le Nord, avec le discours d’espoir du Président IBK, les jeunes de Gao manifestaient violemment pour exprimer leur colère face à ce qu’ils considèrent comme une iniquité dans la représentation à ces mêmes assises de leur région martyre.
Selon eux, Gao n’aurait bénéficié que de 4 places pour être représentée à Bamako. Ce n’est qu’après leur coup de sang que l’injustice aurait officiellement été corrigée. Mais, entre temps, d’énormes dégâts matériels auraient été commis.

En effet, selon une source présente sur le terrain, les manifestants auraient mis le feu à la villa et à deux véhicules du Maire controversé de Gao, Sadou Harouna Diallo. Au-delà des raisons avancées pour justifier l’ire des jeunes Gaois, la question qui se pose est de savoir pourquoi s’en sont-ils pris particulièrement aux biens de cet élu local, qui se trouve en ce moment à Bamako dans le cadre des foras récemment passés et en cours?

Déjà, au sortir des Etats généraux sur la décentralisation, des rumeurs avaient circulé relativement à une certaine «légèreté» par laquelle s’étaient distingués certains leaders de la région présents dans la capitale. De quoi s’agit-il exactement, et quel est le rapport avec le dernier événement en date à Gao? Nous y reviendrons.

Mahamane G. Touré

04 Novembre 2013