Partager

Depuis le dimanche passé, les résultats du Diplôme d’Etudes
Fondamentales (DEF) sont apparus. Hier matin, les bacheliers ont été également fixés sur leur sort. Comme nous le savons tous, l’apparition des résultats des examens est un moment de vives émotions. La tristesse et la joie sont au rendez-vous. Cependant, les candidats manifestent différemment leur joie. Hier, tout juste après la proclamation des résultats du baccalauréat d’heureux admis ont emprunté les principales artères de la ville.


DES RISQUES D’ACCIDENT


Ce qui est à déplorer à ce niveau, c’est que ces gens-là sont imprudents dans la manière de manifester leur joie. Ils ne se gênent pas à faire des accrobaties sur les artères de la ville. Ces jeunes élèves ignorent les dangers qu’ils courent et font courir aux autres usagers de la circulation. Ce sont des genres de comportements qu’il faut dorénavant éviter. Il ne sert à rien de se retrouver dans un centre hospitalier après avoir brillamment été admis à son examen.

En plus de cela, le danger qu’ils font courir aux autres usagers est considérable. Faire le support à trois à motos, voire à quatre et à vive allure est irresponsable. Or, en matière d’accident, ce qui compte le plus, c’est la perception-réaction. La perception-réaction (c’est-à-dire la réaction qu’on se fait de la perception d’un danger)est la seule façon d’éviter des accidents. Cette perception-réaction est assez automatique lorsqu’on roule sans être sous l’emprise de l’émotion. Il n’est pas évident d’éviter un accident lorsqu’on est hyper-émotivité. Il est temps que ces gens revoient leur manière de se conduire pour la sécurité de leur propre personne et celle des autres.

Il ne sert à rien de se faire des problèmes. Manifestons nos joies
mais dans la mesure du possible et du raisonnable.

Almamy SYLLA

12 juillet 2006