Partager

Des milliers de fonctionnaires ont manifesté jeudi dans plusieurs villes du pays pour réclamer des augmentations de salaires lors de leur 9ème jour de grève. « Nous attendons des milliers et des milliers de gens », a déclaré le secrétaire général du syndicat des enseignants démocrates sud-africains. Les manifestants entendaient mettre la pression sur le gouvernement pour obtenir 8,6% de hausse de salaires et non 7% comme proposé. « Si le gouvernement ne fait pas cela, la grève va continuer. Les syndicats ne vont pas reculer », a-t-il ajouté, précisant qu’environ 800.000 fonctionnaires ont cessé le travail. Ce mouvement a fortement touché les écoles et hôpitaux où l’armée a été déployée en l’absence de personnel médical suffisant. La principale centrale syndicale Cosatu a appelé tous les travailleurs, y compris les mineurs, à rejoindre la grève si les revendications salariales n’étaient pas acceptées d’ici jeudi. Les soldats mobilisés dans les hôpitaux ont menacé de participer au mouvement. Ils annonceront leur décision vendredi, selon le porte-parole du syndicat de la défense nationale en Afrique du Sud (Sandu) Jeff Dubazana. Un tribunal a interdit aux policiers de manifester. AFP