Partager

Plusieurs dizaines de personnes ont manifesté lundi dans la capitale libyenne contre une coalition d’ex-rebelles qui se sont installés dans une école militaire à Tripoli. Certains manifestants ont loué les milices pour leur combat pour avoir fait tomber l’an dernier le régime de Mouammar Kadhafi, mais jugé que le temps était venu pour elles d’obeir au nouveau gouvernement. Des organisations de défense des droits de l’Homme ont mis en garde contre la menace que ces milices représentaient pour la stabilité de la Libye.Inquiètes de la prolifération des armes et de la multiplication des incidents entre groupes armés, les nouvelles autorités ont lancé un plan visant à réintégrer les près de 200.000 ex-rebelles dans la société. Des milices se sont récemment dites prêtes à remettre au gouvernement intérimaire des sites stratégiques, en particulier l’aéroport de Tripoli, dont elles avaient pris le contrôle pendant la révolte. Les modalités et le calendrier de ces transferts n’étaient en revanche pas encore établis. AFP.