Partager

Mandla Mandela se rêvait DJ ou homme d’affaires avant que son illustre grand-père n’en décide autrement et l’enjoigne de se mettre au service des autres. Député ANC depuis 2009, il avoue qu’il ne sera jamais un autre Nelson Mandela même si, dit-il, ce dernier « l’inspire au quotidien ». A 38 ans, Mandla est plutôt abonné aux critiques dans la presse de son pays qui donne de lui une image de notable macho et dominateur notamment pour des démêlés conjugaux ou avec le voisinage. Mais à l’heure où son grand-père se débat avec l’âge et la maladie dans un hôpital de Pretoria, il préfère souligner dans un entretien les vertus de l’exemple et de l’encouragement que le grand homme n’a jamais cessé d’incarner pour lui.(…) Il a en revanche parfaitement endossé en 2007 les habits de chef traditionnel à Mvezo, le village de naissance de son grand-père dans la province du Cap oriental (sud), faisant de lui un homme aussi respecté que craint. De lui dépendent de nombreux emplois dans une région où la vie rurale est synonyme de fort chômage. « Mon grand-père a vraiment guidé la personne que j’avais besoin de devenir et le point d’ancrage a été mon éducation. Il a toujours eu la conviction que l’éducation est une arme qui peut servir à changer le monde, et il a fait en sorte que nous ayons une bonne formation afin que nous soyons au service des gens », dit-il.AFP.