Partager

Nelson Mandela, qui est hospitalisé depuis plus d’un mois à Pretoria à 94 ans, « réagit au traitement », mais son état est toujours considéré comme « critique mais stable », a annoncé mercredi la présidence sud-africaine. Nelson Mandela a été hospitalisé en urgence le 8 juin pour une récidive d’une infection pulmonaire. Placé sous assistance respiratoire, il est considéré dans un « état critique » depuis le week-end des 22 et 23 juin. L’Afrique du Sud s’est même préparée à une annonce imminente de la mort de son héros national le 27 juin. Mais Jacob Zuma, qui venait d’annuler un voyage à l’étranger pour rester à son chevet, a alors fait état d’une amélioration. La présidence refuse d’en dire plus, invoquant « la confidentialité patient-médecin ». Parmi les derniers visiteurs du grand homme, le roi thembu Buyelekhaya Dalindyebo, un grand chef traditionnel qui le compte parmi ses sujets, a reconnu qu’il n’allait « pas trop bien », mais il a relevé qu’il était conscient. Les problèmes pulmonaires à répétition de Nelson Mandela sont probablement liés aux séquelles d’une tuberculose contractée pendant son séjour au bagne de Robben Island, au large du Cap, où il a passé dix-huit de ses vingt-sept années de détention dans les geôles du régime d’apartheid. AFP.