Partager

Depuis l’hospitalisation de Nelson Mandela le 8 juin, son épouse Graça Machel a gagné le respect des Sud-Africains en se tenant nuit et jour au chevet de son illustre mari, tout en restant à distance des médias et des querelles familiales. Cette femme de 67 ans, brillante mais discrète, qu’il a épousée en troisièmes noces en 1998, n’a jamais quitté plus de quelques heures la Medicinic Heart Hospital de Pretoria, où est soigné le héros de la lutte anti-apartheid et premier président noir d’Afrique du Sud. A part de rares communiqués exprimant sa gratitude pour les messages de soutien reçus du monde entier, elle n’a pris publiquement la parole qu’une fois, jeudi, pour soutenir une action caritative de la Fondation Mandela. Alors que d’autres proches de Nelson Mandela utilisaient les médias pour régler leurs comptes avec la presse étrangère, avec le président Jacob Zuma ou avec leur propre famille, Graça Machel a préféré adresser un message d’unité au pays.Pourtant, les Sud-Africains avaient observé avec scepticisme l’arrivée de cette Mozambicaine dans la vie de leur héros national. Graça Machel et Nelson Mandela se sont rencontrés dans les années 90 alors qu’ils étaient « tous les deux très, très seuls », a-t-elle confié ultérieurement. Femme de caractère, elle refuse de contribuer à l’idolâtrie ambiante, en expliquant que son mari « n’est pas un saint », et qu’il « a ses faiblesses ». Mais elle se tient de plus en plus aux côtés de son pas fragilisé. AFP.