Partager

Malgré les demandes de report de la 4ème assise ordinaire du Conseil National de la Jeunesse du Mali (Cnj), formulées par certains de ses membres, ledit congrès a finalement débuté, hier 27 novembre, à Kayes. C’est pourquoi les responsables de la commission d’organisation ont avant leur départ pour la cité des rails animé un point de presse, avant-hier mardi 26 novembre, pour rassurer l’opinion que le 4è congrès se tiendra à la date indiquée. Et que toutes les conditions sont bien remplies pour cela.

Mamadou Sissoko, chargé de communication de la commission d’organisation du 4è congrès du Cnj et principal animateur du point de presse, a expliqué que la rencontre avec les journalistes est une réaction aux demandes de report dudit congrès pour une ou deux semaines, ce pour de supposées défaillances dans l’organisation. “Nous leurs disons (à ceux qui demandent le report, ndrl) que ce n’est pas bon quand certains camarades se trouvant en situation de faiblesse demandent le report du congrès ou décrient certaines conditions de travail de la commission. Ce n’était pas la peine, car un jeu est un jeu. Quand vous partez à un jeu démocratique, c’est le meilleur qui gagne et celui qui perd accepte sa défaite. Ce n’est pas à l’approche du congrès qu’il faut dénoncer les faiblesses. Il faut qu’on apprenne aux jeunes l’exercice démocratique.”, a déclaré M. Mamadou Sissoko.

Le conférencier a souligné que M. Safounè Togo, vice-président du bureau sortant, a été au courant de tout et qu’il a été associé à tout le processus. M. Sissoko affirme que celui-ci “n’a jamais décrié quoi que ce soit. Parce qu’aujourd’hui il est candidat, donc il se voit en situation de faiblesse par rapport à d’autres candidats. Raison pour laquelle il se permet de demander le report du congrès. Et nous leur avons dit qu’un vide institutionnel ne nous arrange pas aujourd’hui, parce qu’il y a beaucoup qui ne veulent pas l’émergence de la jeunesse actuelle. Et si les dates du 27 et 28 novembre passent et qu’il ya un vide ? Nous ne resterons pas dans ce piège de Ibrahima Maïga et de Safounè Togo. Nous devons tenir ce congrès à la date indiquée pour préserver et sauver cette jeunesse, notre jeunesse. Tout ce qui devait constituer un blocage à la mise en place des structures de base, Dieu merci, a été levé, car toutes les structures de base ont été renouvelées à ce jour à 99%.”

Selon M. Mamadou Sissoko, l’objectif de la commission d’organisation du 4è congrès était de réunir les jeunes du Mali. “Et nous avons pris le thème de la réconciliation nationale de la Jeunesse au Mali. Ainsi, dès le début de notre mandat, nous avons toujours travaillé et accompagné le département de tutelle. Nous disons que ce congrès va permettre d’avoir un bureau unique qui réponde au nom de la jeunesse pendant trois ans. Il va élaborer un plan triennal du comment sortir cette jeunesse de tous ces problèmes de chômage, de santé, etc…”

Alpha C. SOW

Nouvel Horizon du 28 Novembre 2013