Partager

Le Pont des martyrs suscite la crainte chez les usagers

Mamadou Naman Keita: « Il n’y a pas de danger à circuler sur le pont des martyrs »

Construit entre 1957 et 1959 (soit près de 60 ans) le pont de Badalabougou, rebaptisé plus tard «pont des martyrs », en mémoire des victimes de la manifestation du 26 Mars 1991, sous le régime de Moussa Traoré. Selon une information diffusée sur les réseaux sociaux, ce pont présenterait un risque pour les usagers qui pratiquent cette voie, reliant les deux rives ( droite et gauche ). Dépêché sur le lieu, le Directeur National a rassuré les Maliens.

«Il n’y a pas de danger à circuler sur le pont de martyrs », a démenti M. Mamadou Naman Keita, le directeur national des routes au micro de l’ORTM.

Contrairement à la rumeur qui circule sur les réseaux sociaux, le pont des martyrs érigé il y a 59 ans pour une durée de 100 ans et donc en un temps imparti serait encore praticable et «en bon état », a affirmé Mamadou Naman Keita, qui s’est vite rendu sur le lieu après cette annonce sur les réseaux sociaux, le dimanche dernier.

Un avis que partagent certains usagers contactés sur le lieu le même jour.

Pour cet usager sous anonymat « ce sont des gens qui n’ont pas été à l’école et qui n’ont pas de bon sens et qui se fient à toutes ces informations erronées et diffusées sur les réseaux sociaux »

Si cette information s’avère fausse pour certains, d’autres se montrent inquiets face à une telle annonce. C’est le cas pour cet usager contacté par nos soins : « ça fait mal d’apprendre une telle information, vu que j’ai l’habitude d’emprunter ce pont, les autorités doivent tout mettre en œuvre pour résoudre ce problème» a-t-il lâché.

Selon un communiqué du Ministère des Infrastructures et de l’équipement à travers la Direction Nationale des Routes, « Le Pont des Martyrs est âgé mais il n’y a aucun risque de son utilisation tant que la mesure conservatoire prises à savoir l’interdiction des gros porteurs est appliquée».

A en croire ce communiqué, les services techniques du département mènent constamment des missions de contrôle et d’entretien tous les 10 ans, la dernière en date est celle de 2010. Et le prochain contrôle est prévu en 2020.

A noter que pour sécuriser le pont des martyrs et prévenir contre tout risque, plusieurs mesures auraient été prises par le département des infrastructures et de l’équipement sous l’ordre de Madame Traoré Seynabou Diop, ministre des infrastructures et de l’équipement, elles visent en grande partie les gros porteurs.

Tout compte fait, l’alternative de «suspendre complètement la circulation sur ce pont serait la meilleure » a laissé entendre un autre usager. Car, dit-on « vaut mieux prévenir que guérir »

Darcia
Bamako, le 05 Décembre 2019
©AFRIBONE