Partager

A la tribune de la 2e conférence nationale du Mouvement pour l’indépendance, la renaissance et l’intégration africaine (Miria), samedi dernier, le Pr. Mamadou Lamine Traoré s’est fait le défenseur du président ATT tout en flagellant ses adversaires politiques qui ne voient pas les choses de la même façon que lui.

La logique de soutien du Miria à la réélection d’ATT en 2007 a finalement obtenu l’onction de sa 2e conférence nationale ouverte le samedi 16 décembre 2006 au CICB. Avant même l’heure fatidique de la clôture des travaux, le dimanche, moment pour rendre les conclusions de la conférence, le président du parti, le Pr. Mamadou Lamine Traoré a lâché le mot dans son allocution d’ouverture.

« Le Miria ne s’est pas trompé en 2002. Le Miria ne s’est pas non plus trompé en 2006. Nous réitérons notre soutien politique et électoral à ATT. C’est pourquoi nous avons signé la plate-forme de l’ADP. Nous plaçons notre confiance aux militants pour que l’ADP atteigne ses objectifs : la réélection d’ATT », a-t-il indiqué.

Le Miria, porté sur les fonts baptismaux le 10 décembre 1994, vient de souffler sur ses douze bougies. Tout un événement aux dires de son président selon qui le thème des présentes assises « l’état des lieux et les perspectives du parti », est une occasion solennelle de dresser un bilan succinct du parti, de réaffirmer leur attachement aux valeurs démocratiques et de dire non « au retour en arrière ».

Des piques

Le deuxième grand événement, aux dires du Pr. Mamadou Lamine Traoré, concerne les élections générales de 2007. A ce niveau, le président du Miria qui est lui-même un transfuge de l’Adéma/PASJ a lancé des piques à des camarades politiques dont il voit aux agissements de certains, une sorte de « clandestinité », de « calculs politiciens », de « dérobades » et de « manœuvres de bas étages ». Toutes choses qui, dira-t-il, n’ont pas de place dans un espace de liberté et de démocratie.

Le 3e événement et le dernier est le bilan tiré par le premier responsable du Miria à la participation du parti aux différents gouvernements mis en place par ATT de 2002 à nos jours. « Nous avons travaillé dans la loyauté à l’œuvre d’un patriote dédié à la cause de son peuple. Il est important de le dire en ces temps où l’on trouble l’eau pour pêcher. Nous sommes prêts à rééditer ce que nous avons fait en 2002 », a-t-il déclaré.

Les questions électorales étaient au centre des travaux de la 2e conférence nationale du Miria. Le parti de l’Etoile rouge a invité ses militants à se mobiliser pour la consolidation des acquis démocratiques. C’est de là que dépendent les résultats des joutes électorales de 2007, a laissé entendre son président qui avait fait savoir qu’il s’agissait à l’issue de ce conclave d’asseoir des stratégies pour conquérir la victoire.

L’ouverture de la conférence a enregistré la participation des responsables ou représentants des partis comme le Bara, le Cnid, le PCR, le RND, le RPM, l’URD, le Parena, l’UFDP/Sama-ton et l’US-RDA.

Abdrahamane Dicko

18 décembre 2006.