Partager


Le journalisme mène à tout à condition, bien sûr de s’en tirer. Cette boutade est valable pour Mamadou Fofana, un ténor de la presse qui a fait ses premiers pas à L’Indépendant.

En effet, cet ancien de l’ex-URSS, diplômé de l’Université d’Etat Lomonossov de Moscou, DEA en journalisme, a travaillé dans plusieurs organes de la place entre 1994 et 1996 : L’Indépendant, La Griffe, Le Temps, Liberté. Avant de se muer, à partir d’août 1996, en consultant en communication.

C’est ainsi qu’il sera nommé par Bocari Treta, alors, patron de la CAMOPA (Cellule d’Appui à la mise en œuvre du Plan d’Action), Conseiller à la communication de ce service.

Il occupera le même poste à la Cellule d’Appui aux Réformes Institutionnelles (CARI) du ministère du Développement Rural et de l’Eau (1997-2000). Au même moment, Mamadou Fofana cumulera cette fonction avec celle du chef du service des relations publiques de l’ADEMA-PASJ (1999-2002).

Avant de se voir propulsé Chargé de mission (communication) au Haut Conseil des Collectivités Territoriales par l’actuel patron, Oumarou Ag Ibrahim (octobre 2002 – octobre 2003), puis Chargé de mission au ministère de l’Elevage et de la Pêche, sous la conduite de Oumar Touré (2004-2007).

Ensuite, voici Mamadou Fofana au ministère de la Santé en qualité de chargé de mission (octobre 2007- juillet 2008). Et depuis la semaine dernière, il a obtenu une promotion au sein de ce département et occupe désormais le poste de Chef de cabinet.

Auparavant, entre 1991 et 1994, il était chargé de cours à la Faculté de journalisme de l’Université sus-citée, chercheur en sciences et techniques de l’information dans la même Université (1988 -1991). Il effectuera, par la suite, un stage à l’Université Paris VIII (Vincennes) étude de l’espace eurasien (sciences politiques).

Mamadou Fofana s’est constamment cultivé et maîtrise à souhait les nouvelles technologies de l’information et de la communication. C’est ainsi qu’il a été l’un des principaux animateurs du site Web de la Maison de la Presse du Mali.

Ambitieux, Mamadou Fofana l’est. Militant, il l’est également notamment au sein des organisations professionnelles de la presse qu’il représentait au sein du Conseil Economique, social et culturel (1999 – 2004). Président de l’Association des Journalistes Professionnels des Médias Privés du Mali (AJPM) membre du réseau APEM, Mamadou Fofana milite ouvertement à l’URD.

Auparavant, il était dans les rangs de l’ADEMA qu’il avait quitté avec les supporters de Soumaïla pour fonder le parti de la poignée de mains. Il en est donc un des nombreux fondateurs.

Rappelons que le tout nouveau Chef de cabinet du ministre Oumar Touré est l’un des lauréats du concours «Meilleur article de presse» sur la lutte contre la pauvreté, organisé par le Conseil Supérieur de la Communication et le PNUD. De même, il a effectué plusieurs voyages d’études sur la décentralisation (au compte de la Fondation Hanns Seide/ Bureau de Bamako) au Mali et au Burkina Faso.

Au chapitre des publications, on note son thème de mémoire «création et développement de la presse et de la radio rurale en Afrique : conception, tendances et pratique». Il est également co-auteur d’une brochure intitulée : «Mass média en Afrique : Théorie et pratique» Moscou 1993.

Polyglotte, Mamadou Fofana s’exprime bien en français, russe, bamanan et passablement l’anglais. Né il y a 48 ans à Koulikoro, ce proche collaborateur du ministre Touré aime la lecture et les échanges. Il est marié et père de deux ans.

Chahana TAKIOU

14 Juillet 2008