Partager

2.jpgHier mercredi, une marche de soutien au peuple guinéen a été organisée par un collectif de partis et d’associations politiques, l’Union nationale des travailleurs du Mali (Untm), et le Conseil national de la société civile et le Barreau.

Quelques centaines de personnes ont pris part à la marche qui a débuté de la Place de l’Indépendance pour finir à la Bourse du travail en passant par l’avenue Mamadou Konaté et la Place de la liberté.

On pouvait noter la présence de plusieurs responsables politiques comme Dioncounda Traoré, Aly Nouhoum Diallo, Mohamedoun Dicko, Boubacar Bah « Bill » de l’Adema, Tiébilé Dramé, Moussa Balla Diakité, Djiguiba Kéïta du Parena, Beffon Cissé de l’Urd et Mme Fanta Mancini Diarra du Cnid, des jeunes du Rpm et Siaka Diakité secrétaire général de l’Union nationale des travailleurs du Mali (Untm).

Tout le long du trajet, marcheurs tout en scandant des slogans hostiles aux autorités guinéennes, brandissaient des banderoles sur lesquelles on pouvait lire « le peuple malien soutient le peuple de Guinée dans sa lutte », « notre soutien au peuple héroïque de Guinée », « les guinéens vivant au Mali expriment leur solidarité au peuple de Guinée » et exprimaient toute la solidarité du peuple malien à celui du peuple frère de la Guinée.

La marche a pris fin à Bourse du travail où un meeting a eu lieu. Tour à tour, Siaka Diakité de l’Untm, Bréhima Koné de l’Amdh et Boubacar Bah de l’Adema ont intervenu pour, dénoncer l’attitude du pouvoir guinéen qui a refusé de nommer un Premier ministre de consensus, condamner la répression de l’armée, demander l’ouverture d’une enquête pour situer les responsabilités dans les tueries et apporter leur soutien à l’ensemble du peuple guinéen.

Le représentant de la communauté guinéenne résidant dans notre pays, Mamadou Barry a quant à lui remercié le peuple malien pour ce geste de solidarité. Pour Mr Barry, comme le dit si bien cette ancienne formule : « le Mali et la Guinée sont les deux poumons d’un même corps », car nos deux pays ont la même tradition, la même culture et la même histoire.

Avant cette marche, le bureau exécutif de l’Untm avait auparavant tenu à la Bourse du travail, une conférence de presse pour expliquer la position de la centrale syndicale sur la situation en Guinée.
Siaka Diakité, le secrétaire général de l’Untm a lu une déclaration dans laquelle, la centrale, estime que le combat mené par les travailleurs et le peuple de Guinée, pour plus de justice, de démocratie, d’équité et de respect des droits de l’homme, est totalement légitime.

Aussi, l’Untm apporte son soutien aux organisations syndicales, aux travailleurs et au peuple de Guinée.

De même, l’Untm fustige le refus du pouvoir guinéen d’accéder à la demande du peuple pour la désignation d’un Premier ministre de consensus, et condamne la répression aveugle de l’armée ayant occasionné des pertes immenses en vies humaines.

Aussi, appel a été lancé par la centrale syndicale à l’endroit des autorités guinéennes, à créer les conditions pour l’instauration d’un dialogue franc et sincère avec l’ensemble des couches de la société pour sortir de la crise.

22 février 2007.