Partager

Le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Moctar Ouane, et le chef de la Délégation de l’Union européenne (UE), S. E. Giaccomo Durazzo, ont procédé , le mercredi dernier dans la salle des banquets de la présidence de la République, à la signature de quatre accords dont trois conventions de financement de projets du 10e Fonds européen de développement (Fed).

Les quatre accords de coopération signés entre le Mali et l’Union européenne le mercredi 18 mars 2009 portent sur un montant total de 208 milliards de F CFA et d’un addendum au document stratégique et du programme indicatif national (Pin) du 10e Fed pour plus de 5 milliards de F CFA.

La cérémonie de signature s’est déroulée sous la présidence du président de la République qui était entouré du Premier ministre, de membres du gouvernement et d’ambassadeurs européens accrédités au Mali.

Les différents programmes concernés par ces financements bénéficieront d’un appui budgétaire général et d’un appui de désenclavement des régions nord du Mali et du delta du Niger par le bitumage de 483 kilomètres de route reliant Goma Coura à Tombouctou.

La mise en œuvre du Programme d’appui au développement économique, social et culture au Mali (Padesc) bénéficie plus de 3 milliards F CFA. Ce programme, faut-il le noter, vise à développer l’ensemble du secteur d’activité de la culture afin d’en faire un facteur majeur de développement.

Pour la période 2009-2011, l’UE, au compte du contrat des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD), met à la disposition du Mali un appui budgétaire général de 97 milliards de F CFA.

Dans son intervention, le chef de la Délégation de l’UE, tout comme le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, a salué les bonnes relations entre le Mali et l’Union européenne.

« L’Europe reste un partenaire fiable du Mali même dans les périodes les plus difficiles » , a réaffirmé M. Durazzo. A noter qu’en réponse à la crise alimentaire mondiale, la Commission de l’UE a revu à la hausse le montant des ressources destinées à couvrir les besoins imprévus du pays en allouant plus de 5 milliards de F CFA supplémentaires.

Amadou Waïgalo

20 Mars 2009