Partager

Kafougouna Koné ministre de l’administration territoriale et des collectivités locales, Harry Buikema ambassadeur des Pays-Bas au Mali et Georg Schmidt premier secrétaire à l’ambassade d’Allemagne au Mali, étaient également présents à la cérémonie.

D’un montant de 4,5 milliards de Fcfa, la première convention, a trait au financement du Programme dénommé ARIANE (Appui au Renforcement des Initiatives Non Etatique).

Inscrit au chapitre 2 de l’accord de partenariat UE-ACP de Cotonou, ce programme indicatif national du 9ème FED, conformément à cet accord et aux orientations du Cadre Stratégique de Lutte contre la Pauvreté (CSLP), prévoit explicitement un programme d’appui à la société civile.

L’accord de Cotonou, qui fonde les rapports ACP-UE accorde en effet, une place particulière aux acteurs non étatiques
dans le processus de développement et en particulier dans la lutte contre la pauvreté.

Il comporte trois volets importants, qui sont l’accompagnement des initiatives à la base, le renforcement des capacités des acteurs non étatiques et l’accès à l’information.

Renforcer les formes efficaces de gouvernance au niveau local, régional et national, seront possibles grâce à ce programme et acteurs non étatiques, s’impliqueront ainsi, de façon efficace dans les politiques publiques d’une part et soutiendront d’autre part, les efforts déployés en matière de lutte contre la pauvreté, selon Mme Horejs.

Participation des acteurs de la société civile dans la vie politique malienne n’est pas une nouveauté, selon Mme Horejs. En effet, la société civile, a collaboré à l’élaboration du CSLP, fruit d’un large processus participatif de l’ensemble des parties prenantes.

Ainsi, le programme n’est pas appelé à amener un retour financier mais à accompagner et appuyer les acteurs locaux en leur transférant moyens et technologies nécessaires.
Et pour en bénéficier, soutien de la population ou des pouvoirs publics, s’avère nécessaire pour les projets présentés.

Remise au ministre Ouane de la lettre annonçant le décaissement de la deuxième tranche du Programme Pluriannuel d’Appui Budgétaire (PPAB), d’un montant de 6,88 milliards de Fcfa, destinés à appuyer le Mali dans la lutte contre la pauvreté ainsi, qu’à relever le défi du développement.

Le PPAB a comme but, d’appuyer le gouvernement malien dans la mise en œuvre de la stratégie de lutte contre la pauvreté en contribuant, au budget d’état, à la stabilisation des finances publiques sur les exercices budgétaires 2003-2007 avec une enveloppe globale de 87 milliards de Fcfa, durant ces cinq années.

Le ministre Ouane a salué ces deux conventions emblématiques de la coopération entre le Mali et la commission européenne.

Quant à la seconde convention, pour le ministre, elle constitue une récompense des efforts du Mali, dans la mise en œuvre de son programme de réformes macro-économiques et pour les progrès réalisés dans la plupart des secteurs et indicateurs sociaux du CSLP.

25 juillet 2005