Partager

L’usine a une capacité de production de 40 tonnes de produits par jour avec un approvisionnement de huit pays de la sous-région.

Le chargé de mission du ministre de l’Industrie et du Commerce, Soungalo Sanogo, a coupé hier, le ruban de la nouvelle Société industrielle de fabrication de produits chimiques pour le traitement des eaux, Tokabby Industry Sarl, sise à Dialakorobougou, dans la Zone de l’Agence pour l’aménagement et la gestion des zones industrielles (Azi-SA). À cette occasion, il avait à ses côtés le directeur général de l’usine, Yaya Yathassaye et l’associé du conseil d’administration, Wouter Dobbelaar.

Cette nouvelle unité fabrique des produits tels que les coagulants polymérisés et autres. Une grande première dans la sous-région, elle permettra de répondre aux besoins croissants des populations en termes d’accès à l’eau potable. L’usine a une capacité de production de 40 tonnes de produits par jour avec un approvisionnement de huit pays de la sous-région. Les produits qu’elle fabrique ainsi que les matériaux utilisés sont tous certifiés NSF-ANSI/CAN 60, «la plus grande certification mondiale en termes de santé publique».

Pour le représentant du ministre, la technologie de pointe utilisée dans cette usine permet d’affirmer qu’elle est en parfaite adéquation avec l’objectif de la Politique de développement industriel du gouvernement. Cette politique encourage en effet la création de nouvelles unités industrielles ainsi que l’utilisation des meilleures idées, technologies, techniques et méthodes tout en s’appuyant sur les actifs de la propriété intellectuelle. «Ceci s’explique par la volonté affichée du promoteur de doter l’usine d’équipements de dernière génération utilisant une technologie de pointe dans sa production», a précisé Soungalo Sanogo.

La nouvelle unité aura comme marché cible, la Société malienne de gestion de l’eau potable (Somagep- SA), la société de gestion des eaux du Sénégal (Soges), l’Office national de l’eau et de l’assainissement (Onea) du Burkina et la Société d’exploitation des eaux du Niger (Seen). À celles-ci, s’ajoutent la société de distribution d’eau de la Côte d’Ivoire (Sodeci SA), la Société de purification des eaux usées au Mali ainsi que les sociétés minières. Pour y arriver, le chef de cabinet par intérim a invité tous ces clients cibles à un partenariat de proximité avec la société Tokabby Industry Sarl.

«En plus de la création d’emplois, cette unité industrielle aura des retombées significatives sur les populations et l’économie malienne, en termes de paiement d’impôts, de taxes et de paiement de cotisations sociales à l’INPS. Elle va réduire, voire arrêter les importations de produits chimiques pour le traitement des eaux», a affirmé Soungalo Sanogo. Il a assuré les responsables de l’usine Tokabby Industry Sarl de l’accompagnement de son département, notamment dans les domaines de la qualité, de la promotion commerciale et de la lutte contre la fraude et la concurrence déloyale.

Selon le directeur général de Tokabby Industry Sarl, ce nouvel établissement se veut une réponse à l’appel des autorités de la Transition, à savoir valoriser les entreprises nationales afin d’asseoir une économie stable dans un pays enclavé comme le nôtre. «Nous avons la capacité de garantir un stock de sécurité de plusieurs années pour une souveraineté retrouvée», a dit Yaya Yathassaye, avant de remercier son équipe pour avoir travaillé sans relâche pour la construction et le fonctionnement de cette usine.

Fadi CISSE

Source: L’Essor