Partager

Pour leur match retour des éliminatoires combinées Can/Mondial-2010, les Aigles ont passé trois buts aux Crocodiles du Soudan. Une victoire du cœur qui permet à notre équipe nationale de conforter sa place de leader du groupe 10.

Pour leur 4e sortie, les Aigles du Mali ont servi au nombreux public sportif du stade du 26-Mars, des gammes bien nigérianes. Mais, pour beaucoup, l’enjeu de l’opposition de dimanche dernier résidait moins dans l’issue de la rencontre que dans la capacité de l’ancien défenseur des Super Eagles, Stephen Keshi, à donner une âme et une réelle homogénéité à la sélection malienne.

Le sélectionneur des Aigles, conscient du défi qui l’attendait à l’occasion de sa quatrième sortie, mais instruit peut être aussi par l’expérience d’un prédécesseur constamment sous les feux de la rampe et à qui on ne pardonnait point son indolence sur le banc, s’est donné toutes les chances de gagner l’estime du public malien en faisant réciter à ses joueurs des gammes bien nigérianes.

A travers un football empreint de rigueur et de réalisme, Djilla et ses partenaires ont montré au grand jour les premiers signes d’une métamorphose programmée, ridiculisant même les Crocodiles du Nil du Soudan et les contraignant à boire le calice jusqu’à la lie.


Symphonie achevée

Trois buts à zéro ! Un somptueux but de Frédéric Oumar Kanouté d’un tir après un contrôle de la poitrine et qui ne laisse aucune chance à Hafiz Ahmed, le portier soudanais, deux réalisations de Seydou Kéita (particulièrement inspiré) ont en effet suffi aux Aigles pour conforter leur place de leader d’un groupe rendu quelque peu difficile par la suspension du Tchad pour le compte des éliminatoires de la Can par la Caf, et prendre leur revanche sur les poulains de Fayad A. Ismail.

Le duel a également permis au public sportif malien de percevoir dans le jeu, quelques signes avant-coureurs d’une rupture pleine de promesses. En effet, face à une équipe des Crocodiles qui avaient à cœur de préserver leurs acquis de la 3e journée, les Aigles ont surpris plus d’un, en affichant une solidarité inhabituelle dans les différents compartiments du jeu et en faisant montre d’une rigueur tactique et défensive.

Et comme pour rétablir le trait d’union entre ces vertus et celles d’un foot malien avant tout créatif, les protégés de Keshi ont aussi procuré du bonheur à leurs supporters en donnant parfois à la confrontation l’allure d’un match d’exhibition à travers le récital Frédéric Oumar Kanouté, les centres de Souleymane Dembélé ou les dribbles chaloupés de Seydou Kéita.

Il importe donc de saluer le public malien qui, en répondant favorablement à l’appel à la ré-mobilisation autour des Aigles après la campagne de la Can-2008. Il faut simplement espérer que cette synergie se perpétue pour donner à nos joueurs toutes les chances d’un retour dans la cour des « grands ». Tout le bien qu’on pense d’eux.

Boubacar Diakité Sarr

25 Juin 2008