Partager

Les policiers accusés d’être à l’origine de la mort du jeune Abdoulaye Keïta à Lafiabougou ont été déférés mercredi, à la prison centrale de Bamako.

Les agents faisaient partie de la patrouille de police soupçonnée d’être à l’origine de la mort du jeune Abdoulaye Keïta dit «Thiam» à Lafiabougou. Ils ont été déférés ce mercredi à la prison centrale de Bamako. C’était suite à l’instruction du juge du 2è cabinet du tribunal de la Commune IV du district, a-t-on appris de sources judiciaires.

Pour rappel, dans la nuit du mercredi 21 juillet dernier aux environs de 23 heures, une course poursuite des policiers après un véhicule non immatriculé a tourné au drame. Des échauffourées ont ensuite éclaté entre une équipe de patrouille de la brigade anti criminalité (BAC) et des jeunes du secteur à la suite desquelles il y’a eu un mort et au moins cinq blessés graves.

Ainsi, ce mercredi 26 juillet, à la suite de l’enquête ouverte par le Tribunal de Grande Instance de la Commune IV, six policiers auteurs présumés de la mort du jeune homme ont été tous déférés à la maison centrale d’arrêt de Bamako par le juge d’instruction du 2è cabinet du tribunal pour «meurtre, coups mortels, blessures volontaires et involontaires».

T.CAMARA

Source: L’Essor