Partager


La belle histoire a pris fin le dimanche dernier dans l’après-midi au Stade Omnisports Modibo Keïta. C’est à l’issue du match comptant pour le retour des éliminatoires des championnats d’Afrique des nations qui correspond à la Coupe d’Afrique des Nations des joueurs locaux. Le Mali était face à la formation sénégalaise pour disputer le ticket de participation à la troisième journée de ces éliminatoires.

Tenue en échec à Dakar par les Lions de la Teranga (locaux), l’équipe malienne avait les moyens nécessaires de venir à bout des visiteurs sénégalais.

La domination par les joueurs maliens

Quand l’arbitre central M. Ididi Slim donna le coup d’envoi de la rencontre entre les deux formations, les Maliens se montrèrent entreprenants à l‘image de la percée sur le flanc gauche du camp Sénégalais seulement à la 4ème minute de la rencontre, mais sans succès car, Mamadou Bâ, le portier sénégalais était là.

Le même Mamadou Bâ sera beaucoup sollicité pendant cette première partie car, les Maliens continueront à pousser les Sénégalais qui étaient positionnés derrière et cherchaient des balles.

Jusqu’à la fin de la première période le match se jouera en sens unique. Et les sénégalais, en fermant les pénétrations par le centre, obligèrent les Maliens à procéder par des pénétrations latérales et les transversales ne trouvèrent personne sur la trajectoire du ballon. Ainsi, la balle était simplement captée en air par le géant gardien sénégalais, Mamadou Bâ.


Une grande ambiance

La mi-temps interviendra sur le score nul et vierge. Cette période permettra aux deux équipes de faire les derniers reglages. C’est dans cette atmosphère surchauffée sur les gradins, une ambiance folle chez les supporters, que la seconde période a démarré.

Et malgré les changements dans les deux camps, le score resta inchangé et la fin sera très dure pour les sénéglalais qui ont joué toutes sortes de comédie pour perdre les quelques minutes qui restaient alors qu’ils étaient fortement dominés.

Malgré la performance du gardien Mamadou Bâ, le coach sénégalais, un grand stratège, on fera entrer son deuxième gardien, dont la spécialité est les séances des tirs au but.

Le coup de sifflet retentit comme une victoire aux oreilles des sénégalais et les quelques supporters ressortissants qui avaient effectué le déplacement pour soutenir la formation nationale.


L’epreuve des nerfs

L’épreuve des nerfs commença avec son éternelle dose d’émotion. Malgré que Soumaïla Diakité eût arrêté le tir de Moussa Dembélé du Sénégal, Souleymane Dembélé et Bakary Coulibaly rateront à leur tour, permettant du coup à l’équipe du Sénégal l’opportunité de se qualifier.

Pour cette première édition du Chan, le Mali sera sans nul doute l’un des grands absents. Hanane Niang, ministre de la Jeunesse et des Sports, assiste une fois de plus impuissant à la débâcle de notre équipe. Telle est la rude loi du sport.

Moussa KONDO (Stagiaire)

20 Mai 2008