Partager

Pour le compte du match retour des éliminatoires de la Can junior, face au Rwanda, disputé le samedi 11 août 2012, au stade Modibo Kéita, les Aiglons se sont imposés (3-0). Au match aller, les Guêpes du Rwanda l’avaient remporté (2-1).

Mission en partie accomplie pour le Mali qui a fait comme en 2011 en accédant à ce stade de la compétition, grâce à une victoire (3-0) sans appel sur le Rwanda, totalement dépassé par le jeu, la vivacité et le réalisme des Aiglons, le samedi 11 août au stade Modibo Kéita. Battu (2-1) à l’aller, le Mali tenait à se faire respecter.

Après le score vierge de la première période, il a fallu attendre la seconde pour se débarrasser d’un adversaire qui tenait à lui faire un pied du nez devant son public. Conscient de ce danger, le Mali a pris les commandes en seconde période, et le but de Samba Diallo (48e), servi depuis le rond point central, était celui de la délivrance.

Deux minutes plus tard, Adama Niane, l’ancien de Douguwolofila, qui évolue à Nantes en France, sur coup franc aggravera le score. Adama Traoré, à la 63e, a inscrit le 3e but pour traduire de façon éloquente la supériorité des nôtres. Les Aiglons peuvent donc poursuivre leur rêve de décrocher une qualification pour la phase finale de la Can junior.

Pour les Aiglons version Dougoutigui-Yatma, cette quête passera par un rendez-vous du dernier tour contre la Zambie qui a profité du forfait du Lesotho. Un saut dans l’inconnu que le staff technique se doit de préparer. « Il faut féliciter les joueurs et l’encadrement, féliciter également, les entraîneurs des joueurs », a estimé l’ex-DTN, Joachim Fickert.

Les Echos du 14 août 2012


Ils ont dit

Moussa Kéita (entraîneur des Aiglons) :

« Nous avons disputé le match aller à Kigali où ils ont gagné 2-1. Aujourd’hui, il fallait prouver devant notre public qu’on a une équipe. Les jeunes l’ont prouvé face au Rwanda. Une équipe qui n’a pas démérité et que je félicite de passage. Tactiquement, ils sont sur pied. Nos trois buts n’étaient pas faciles, mais c’est le fruit du travail de toute une équipe ».

Richard Tardy (entraîneur du Rwanda) :

« L’analyse sur les deux matches est qu’on leur a donné trois buts. Mon gardien de but a été fautif au match aller, aujourd’hui, on leur donne les deux premiers buts. Donc forcément avec ces cadeaux on est un peu forcément déçu ».