Partager

Jeudi, la cérémonie de signature de deux accords de convention relatifs au programme d’investissement sectoriel de l’éducation (Pise 2) et à la deuxième phase du Programme de développement sanitaire et social (Prodess 2) a eu lieu entre les Pays-Bas et le Mali.

Les documents ont été paraphés côté malien par Moctar Ouane ministre des Affaires Étrangères et de la Coopération Internationale et côté suédois par Harry Buikema Ambassadeur des Pays-Bas dans notre pays.

Avec ces deux accords, environ 15 milliards de Fcfa par an (environ 45 milliards de Fcfa durant la période 2006-2008) au profit du Pise 2 et 2,6 milliards de Fcfa par an au Prodess (soit environ 10,5 milliards de Fcfa de 2006 à 2009), seront décaissés par la Hollande.

Conformément à la politique de coopération néerlandaise et aux engagements internationaux souscrits par les Pays-Bas, les deux enveloppes seront fournies sous forme d’appui budgétaire sectoriel.

Elles serviront à financer des programmes en matière d’éducation, de formation professionnelle, de santé et de développement social.

Le soutien des Pays-Bas au Pise est fondé sur la conviction que l’éducation est la base du développement et que l’accès universel à l’éducation est un droit pour tous, a souligné Mr Buikema.

Tout en saluant les progrès accomplis par le Mali en matière d’éducation au cours des dix dernières années, l’ambassadeur des Pays-Bas, a cependant fait remarquer que bien que la situation soit inégale selon les zones rurales et urbaines et selon le sexe, notre pays chercherait à combler cette insuffisance.

Avec cet appui budgétaire, le Mali et ses partenaires, veulent accroître l’efficacité des actions de développement en faveur des couches vulnérables, et favoriser une utilisation rationnelle et efficace des ressources internes et externes, a expliqué le ministre Ouane.

Le Pise 2, selon Moctar Ouane, va élargir l’accès de l’éducation à tous les enfants du Mali, améliorer la qualité de l’enseignement dans tous les ordres et déconcentrer et décentraliser le système éducatif en renforçant la gestion et l’appui pour le transfert des compétences et les moyens aux collectivités territoriales.

De même, l’accord de financement en faveur des secteurs sanitaires participe de la même dynamique, puisque l’objectif, ici, est de mettre en place un système de santé moderne et performant, a expliqué le ministre Ouane.
Par finir, constance de l’engagement des Pays-Bas et de la Suède en faveur du développement économique et social de notre pays, a été saluée par le chef de la diplomatie malienne.

07 août 2006.