Partager

Les personnels non concernés par la phase de liquidation quitteront le Mali d’ici au 31 décembre. Plus des 2/3 de ses effectifs sont déjà retournés dans leurs pays respectifs.

Dans le cadre de la fin de sa présence conformément à la Résolution 2690 du Conseil de sécurité des Nations unies, la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (Minusma) a organisé hier une cérémonie de fermeture à son quartier général sis à Sénou.

Cet événement marque ainsi le départ de la Minusma du Mali à l’échéance du 31 décembre 2023. La clôture des travaux a été présidée par le chef de la Minusma, El-Ghassim Wane qui avait à ses côtés le secrétaire général adjoint à l’appui opérationnel, Atul Kharé, le représentant du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Dr Madou Diallo.

La cérémonie a débuté par l’hommage aux drapeaux du Mali et des Nations unies suivi de la revue des troupes par le chef de la Minusma. Ensuite, il y a eu la projection des noms des pays contributeurs de troupes et de policiers à la Minusma, une séquence suivie de la présentation du livre commémoratif intitulé «10 ans de la Minusma» par le chef de la Minusma au représentant du ministre en charge des Affaires étrangères.

Dans une brève allocution, le chef de la Minusma a indiqué avoir une pensée particulièrement émue pour les 310 Casques bleus tombés au champ d’honneur au Mali, ainsi que pour les centaines d’autres (plus de 700) qui ont été blessés lors d’incidents divers, certains souffrant de handicaps à vie. «Les sacrifices ainsi consentis au service de la paix attestent éloquemment ce que la Minusma a été tout au long de ses dix années d’existence», a dit El-Ghassim Wane.

Rappelant ainsi une gigantesque entreprise collective de la Communauté internationale en faveur du Mali marquée du triple sceaux de l’engagement indéfectible, de la solidarité agissante et du soutien tangible. Pour lui, il s’agit d’une entreprise qui a mobilisé des dizaines de pays contributeurs de troupes et de personnels de police venus d’Afrique, de voisins immédiats et lointains, d’Asie, d’Europe, d’Amérique et d’Océanie. Rendant hommage à ses prédécesseurs, le chef de la Minusma a évoqué qu’ils ont chacun, dans des contextes différents mais toujours complexes, apporté leurs pierres précieuses à l’édifice de la paix, de la stabilité et de la sécurité au Mali.


Selon lui, tout au long de sa présence au Mali, la Mission, sur la base des résolutions pertinentes du Conseil de sécurité des Nations unies, a collaboré avec de nombreux autres acteurs internationaux, accumulant auprès d’eux une immense dette. Dans un peu plus de deux semaines, selon El-Ghassim Wane, l’organisation fermera définitivement ses portes au Mali.

Entamé peu après l’adoption de la Résolution 2690, qui a fait suite à la demande formulée par les autorités de la Transition pour le retrait de la Mission, ce processus a vu la clôture, depuis début août, de dix bases sur les 13 dont la Mission dispose dans le Centre et le Nord du pays ainsi qu’à Bamako.

Rappelant la rétrocession du camp de Mopti aux autorités civiles maliennes, vendredi dernier, le patron de la Mission a annoncé que dans les jours à venir, il y aura la rétrocession de certaines parties des emprises restantes de la Minusma qui seront converties en sites de liquidation à partir du 1er janvier 2024. «Tous les personnels civils et en uniforme de la Mission non concernés par la phase de la liquidation auront quitté le Mali d’ici au 31 décembre au plus tard dans le respect du délai prescrit par le Conseil de sécurité», a-t-il fait savoir, tout en affirmant que plus des 2/3 de ses effectifs sont déjà retournés dans leurs pays respectifs.

Le responsable de la Mission s’est réjoui de la bonne collaboration avec les différents acteurs maliens, qu’ils soient gouvernementaux ou de la société civile, nationaux ou locaux. «Nous partons du Mali, je veux dire la Minusma, enrichis par l’expérience que nous avons vécue et les relations que nous avons nouées avec nos partenaires, et reconnaissants au peuple malien pour son hospitalité», a-t-il fait remarquer, tout en soulignant que la Minusma quitte le Mali, mais les Nations unies y restent. La cérémonie de clôture a été magnifiée par le dépôt de gerbe en l’honneur des Casques bleus par le chef de la Minusma au représentant du ministre chargé des Affaires étrangères.

Pour rappel, c’est en juin dernier que les membres du Conseil de sécurité des Nations unies, avaient adopté à l’unanimité, le projet de résolution qui met fin à la Minusma. Cette résolution est une réponse à la requête formulée par le gouvernement malien concernant un «retrait sans délai» de la Mission du territoire national. Le retrait a débuté le 1er juillet et s’achèvera le 31 décembre.  

Souleymane SIDIBE

Source: L’Essor