Partager

Bamako  et Nouakchott sont en voie  de trouver un dénouement heureux à la question des  incidents répétitifs sur le long de la frontière qui sépare les deux pays. Une délégation militaire malienne de haut niveau, conduite par le Chef d’Etat-major Général des Armées, le Général de Division, Oumar Diarra,  a été reçue la semaine dernière par la hiérarchie militaire Mauritanienne.

Les autorités de la transition Malienne et  leurs homologues  de la Mauritanie voisine sont déterminées à en finir les avec les tensions  engendrées par les incidents répétitifs sur le long de la frontière.  Après le volet diplomatique marqué par les visites des deux ministres des affaires étrangères, ce sont les Etats-majors des armées des deux pays qui prennent la relève.  Selon le site  officiel des forces armées maliennes, une délégation militaire de haut niveau, conduite  le Général de Division Oumar Diarra, a été reçu le jeudi 09 mai 2024, à Nouakchott.

Au cœur de cette visite que  l’armée qualifie ‘’ d’amitié et de travail ‘’ la question  de la coopération militaire entre les deux États notamment  sur le long des frontière a été largement évoquée. Il nous revient que les pays veulent préserver les relations de bon voisinage en passant en revue les préoccupations sécuritaires afin de trouver un accord comme   la gestion durable de la sécurisation de la frontière commune. Lors de cette entrevue,  les armées des deux pays ont évoqué  la question de la mise en place d’un mécanisme permettant d’éviter des incidents répétitifs le long de la frontière. « Les deux parties sont convenues aussi de l’importance à s’entendre sur des mesures de sécurité concrètes garantissant le retour au calme et la quiétude sur la ligne frontalière », a rapporté le site de l’armée malienne.

Pour rappel, les tensions étaient montées d’un cran  entre la Mauritanie et le Mali  à cause des incidents  recensés à la frontière. Nouakchott accuse  l’armée malienne d’avoir tué des civils  Mauritaniens dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. Des accusations que  les autorités maliennes  ont toujours niées en réfutant d’avoir traversé la frontière Mauritanienne. Nouakchott était passé à l’offensive en annonçant dans un communiqué d’avoir convoqué l’ambassadeur du Mali accrédité «pour l’informer de sa protestation contre les attaques répétées contre des citoyens mauritaniens innocents et sans défense à l’intérieur du territoire malien ».

 Siaka DIAMOUTENE

Source: Maliweb