Partager

L’aménagement de 100.000 hectares dans la zone Office du Niger, l’accélération des travaux de finition de la Cité Administrative de Bamako, où la Libye s’engage à accorder au Mali une nouvelle enveloppe financière, l’adoption d’un plan pour faciliter la mise en œuvre des investissements libyens au Mali : ce sont, entre autres résultats issus de la visite de travail effectué à Bamako, le vendredi dernier, par Bagdhady Aly Mahmoudy, secrétaire du comité populaire de la Grande Jamahiriya Arabe Libyenne.

C’est le jeudi 8 mai que celui qui fait office de Premier ministre en Libye est arrivé à Bamako à bord d’un avion spécial frappé aux insignes de la compagnie libyenne « Afriqiya air ways ».

L’horloge marquait 18 heures 30 quand l’Airbus A-320 de l’illustre hôte s’est immobilisé sur le tarmac de l’aéroport international de Bamako Sénou.

En plus du Premier ministre, Modibo Sidibé accompagné de certains ministres dont celui en charge des affaires étrangères, Moctar Ouane, on notait également la présence de plusieurs personnalités libyennes avec à leur tête le chargé d’Affaires de l’ambassade de la Libye au Mali.
Par la suite aux environ de 21 heures le chef du gouvernement libyen a coprésidé avec son homologue Modibo Sidibé, une séance de travail à la Primature.

A l’ordre du jour : l’augmentation du volume des investissements libyens intéressant plusieurs secteurs au Mali comme l’Agriculture, le tourisme, la prospection du pétrole, du gaz et de la distribution des produits pétroliers. Y étaient également inscrits l’examen des différentes contraintes auxquelles font face les investissements libyens au Mali.

« Votre visite constitue une étape importante dans l’histoire de nos relations bilatérales, empreintes d’une profonde et solide amitié… », a déclaré dans son discours, le premier ministre Modibo Sidibé qui a fait un tour d’horizon de la riche coopération entre nos deux pays.

Pour lui, cette visite n’est que la confirmation du grand intérêt que le président de la république, Amadou Toumani Touré et son frère, le Guide de la grande Révolution d’Al Fateh, le colonel Mouammar Kadhafi, portent à l’approfondissement continu des « relations très étroites qui lient nos deux peuples et nos deux pays ».

Pour le chef du gouvernement du Mali, cette visite de M. Bagdady, un ami du Mali, est une opportunité permettant aux deux pays de faire non seulement l’examen de l’état de leur coopération mais aussi de décider des nouvelles orientations et perspectives à donner à cette coopération.
Le Mali, a précisé Modibo Sidibé, se réjouit de l’accroissement du volume des investissements financiers de la Libye dans divers domaines.

Toute chose qui ont permis d’atteindre des résultats appréciables.

Le développement des activités de la compagnie Libya Africa Portofolio investment (LAP) ainsi que de ses filiales comme Lafico, Tamoil, Laïco-Mali, la société agricole Malibya et la société CEN-SAD Transport investment, est également un autre motif de satisfaction pour Modibo Sidibé qui a insisté sur l’importance toute particulière que le Mali attache à trois projets pilotes qui bénéficient actuellement d’un solide appui de la Libye.

Il s’agit, selon lui, de l’aménagement du canal de Tombouctou, la construction de la cité administrative de Bamako et enfin de l’aménagement de 100.000 hectares à l’Office du Niger.

Dans son intervention M. Bagdhady Aly Mahmoudy a magnifié l’excellence des relations diplomatiques existant entre nos deux Etats.

A l’occasion de sa rencontre avec les autorités maliennes, le Premier ministre de la Grande Jamahiriya libyenne, qui a été reçu par le président de la République, Amadou Toumani Touré, a fait état de la disponibilité de son pays à étendre au Mali ses investissements à de nouveaux secteurs comme celui de la santé, de l’hydraulique rurale ainsi que dans celui de l’éducation où la Libye entend allouer dans l’avenir des bourses d’études au profit des étudiants maliens.

C’est le vendredi 9 mai que M. Bagdhady a quitté notre pays au terme d’une visite qui aura été fructueuse à tout point de vue. Ainsi, les deux pays ont signé un plan d’action sur leur coopération. Objectif : relancer les activités dans tous les domaines.

Le document signé touche une dizaine de projets que la Libye entend financer dans notre pays. Aussi, les deux pays ont décidé de renforcer leur commission mixte afin de mieux suivre l’évolution de leur coopération. Au terme de ce voyage, le Premier ministre libyen s’est dit très satisfait des résultats auxquels les deux parties sont parvenues.


Oumar Diamoye

12 Mai 2008