Partager

Dans une lettre ouverte adressée au président de la transition datée du 1er mars, Maïga Binta Yatassaye, épouse de l’ancien Premier ministre, Soumeylou Boubèye Maïga, réclame l’évacuation sanitaire de son mari. Incarcéré depuis le mois d’août pour des soupçons de corruptions et de favoritisme dans deux affaires distinctes, Soumeylou Boubèye Maïga est hospitalisé sous surveillance policière dans une clinique de Bamako depuis près de 3 mois.

Dans une missive sous forme de complainte, Maïga Binta Yattassaye revient sur l’état de santé de son mari. Soumeylou Boubèye Maïga aurait depuis sa détention perdu plus de 23 kilos et serait dans un état de santé critique, son pronostic vital serait même engagé, selon ses proches.

Démarches restées « lettre morte »

S’adressant au président de la transition, le colonel Assimi Goita, elle déclare que toutes les démarches entreprises en vue de son évacuation sont « restés lettre mortes ». Selon ses mots et pour préserver je cite la vie du citoyen Soumeylou Boubèye Maïga tout son espoir réside sur la décision du président de la transition en tant que « décideur final », face à une situation qu’elle juge inhumaine et intenable.

Maïga Binta Yattassaye poursuit son argumentaire en déclarant qu’un collège de médecins et un conseil de santé ont soumis aux autorités l’urgence de l’évacuation de son mari. Le plateau technique disponible au Mali ne permettant pas une prise en charge efficiente.

Accusations de malversations et de corruption

Enfin, et prenant « le peuple malien en témoin », elle s’engage au retour au Mali de son époux lorsque sa santé le lui permettra, afin qu’il réponde à la justice. L’ancien ministre de la Défense et ancien Premier ministre est accusé de malversations et de corruption dans les affaires d’achat d’un avion présidentiel et celle de l’achat d’équipements militaires en 2014. Aucune date n’a encore été fixée pour ces procès.

SOURCE: https://www.rfi.fr/fr/afrique