Partager

Le Comité exécutif du syndicat national de l’Enseignement du supérieur (CEN-Snesup), a suspendu ce mercredi 2 novembre 2021, son mot d’ordre de grève illimitée lancé depuis le 26 octobre dernier.

Dans un communiqué, le secrétaire général du CEN-Snesup, Abdoul Mallé, invité leurs militants à reprendre le travail. Il dira que cette décision est le résultat d’une commission de conciliation qui s’est réunie le 27 octobre et les 1er et 2 novembre dernier au ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique.

Au terme des négociations, notre gouvernement s’est engagé à appliquer cinq revendications du Snesup. Il s’agit de l’application immédiatement de la grille plafond 3000 comme au Niger dans le cadre du Licence, Master, Doctorat (LMD). Le syndicaliste Mallé a précisé que le gouvernement s’est engagé à adapter les nouvelles grilles indiciaires planchers 755/850 et plafonds 1555/1650 au plus tard dans trois semaines.

Le deuxième point d’accord porte sur le relèvement immédiat de l’âge de départ à la retraite à 68 ans pour les enseignants-chercheurs juniors et à 70 ans pour les enseignants-chercheurs seniors comme au Niger. Selon Abdoul Mallé, le gouvernement a demandé un temps de consultations sur la question.

Au nombre de ces accords, la création immédiate de la commission technique tripartite pour gérer la prime de recherche conformément à l’article 34 du Décret N 02017- 0850/P-RM du 09 octobre 2017 fixant les modalités d’application du Statut des enseignants-chercheurs du 27 septembre 2017, la signature immédiate du Décret N02017- 0850/P-RM du 09 octobre 2017 relu en vue de la hiérarchisation des assistants et des attachés de Recherche.

Le gouvernement s’est également engagé à signer immédiatement l’arrêté d’intégration dans la Fonction publique des 32 admis au test d’aptitude du 14 août 2021 et des 11 cas litigieux et à apurer des arriérés d’heures supplémentaires et des frais des tâches liées aux examens.

M. DIAWARA

Source: L’Essor