Partager

Mali – Bamako – Les fonctionnaires du Mali sous l’égide de l’Union nationale des travailleurs du Mali (UNTM) viennent d’obtenir du gouvernement une révision de la grille salariale, et un treizième mois pour les travailleurs en partance à la retraite.

Une satisfaction à 40 % des revendications.
Avec cette révision par le gouvernement de la grille indiciaire du statut général des fonctionnaires du Mali, adoptée en conseil des ministres du 19 décembre 2012, les 16 points du protocole d’accord signé entre l’Union nationale des travailleurs du Mali (UNTM), le gouvernement et le Conseil national du Patronat malien (CNPM) sont satisfaits à 40 % environ, selon Siaka Diakité, le Secrétaire général de l’UNTM qui a donné une conférence de presse ce jeudi 3 janvier 2013 à la bourse du travail. Tous les travailleurs doivent bénéficier de cette augmentation des points dans la grille qui se traduit par une augmentation des salaires, selon le conférencier.

Cette révision vient corriger des irrégularités qui créaient une iniquité dans les traitements des fonctionnaires : « pendant que des directeurs de services bénéficiaient d’énormes avantages, les subalternes qui font l’essentiel du travail n’en avaient presque pas », a indiqué Siaka Diakité. Tous les fonctionnaires vont bénéficier des augmentations dans la nouvelle grille qui s’applique à toutes les catégories A, B et C de la fonction publique malienne. Toutes les lacunes à l’intérieur des grades et des échelons de la grille sont corrigées, selon le secrétaire général de l’UNTM qui avait à ses côtés ses proches collaborateurs. Les travailleurs qui vont à la retraite aussi bénéficient du paiement du 13ème mois.

La prochaine bataille de la centrale syndicale UNTM sera la révision des primes et indemnités et la révision de certaines conventions collectives pour accorder aux travailleurs beaucoup plus d’avantages. Le syndicat dirigé par Siaka Diakité s’impliquera également pour réduire la résistance du patronat qui évoque la crise pour ne pas avoir à appliquer les points du protocole d’accord UNTM-Gouvernement- patronat (CNPM). Si la révision de la grille des salaires de la fonction publique par le gouvernement est un acquis pour les fonctionnaires, les travailleurs du secteur privé vont attendre la révision des différentes conventions collectives qui les régissent. Le secteur privé malien ne disposant pas d’inter-convention collective, l’UNTM a saisi le patronat pour cette révision, car le secteur privé aussi doit bénéficier normalement des augmentations obtenues par les fonctionnaires ; il y a donc des négociations en perspectives, a annoncé Siaka Diakité.

Pour amener le patronat à adopter cette révision des conventions collectives au bénéfice des travailleurs du secteur privé, le syndicat n’hésitera pas à mettre à contribution les fonctionnaires par des moyens de pression comme la grève, a laissé entendre le Secrétaire général du syndicat.

L’incidence financière de la révision de la grille des fonctionnaires est estimée par le gouvernement à 6 milliards de FCFA. Un chiffre contesté par le syndicat, car pour le conférencier le gouvernement l’utilise pour décourager les revendications des travailleurs en évoquant la crise actuelle.

Ib

Source : Koaci.com, le 4 Janvier 2013