Partager

L’état-major général des armées a annoncé, vendredi soir, la neutralisation d’au moins 56 terroristes et l’interpellation d’une dizaine de suspects au cours d’opérations menées au cours des deux dernières semaines.

Selon le communiqué, sous la pression des forces armées maliennes (FAMa), les groupes terroristes sont « de plus en plus réduits dans leurs tentatives désespérées de réorganisation se soldant par des attaques kamikazes ».

L’Armée relève que dans les régions de Koutiala, Bougouni et Sikasso, les priorités opérationnelles ont porté sur la précision des renseignements et les recherches des terroristes auteurs de l’incendie des infrastructures étatiques de Molobala. Ces groupes sont à l’origine de l’attaque qui a coûté la vie à un agent de la douane et de deux bénévoles à Bougoula-Sikasso et de celle contre le CAP de Kléla.

Des reconnaissances offensives sont menées dans les régions de Nara et de Koulikoro, dans les secteurs de Dalibougou, Kamissara, Borom et Madina Sacko. Les tirs d’artillerie suivis de fouilles dans la forêt de Troungalé et les collines de Tola ont fait le bilan de 16 terroristes neutralisés et huit interpellés, précise l’état-major des armées. Ces opérations ont permis la destruction de motos, d’engins de fabrication d’EEI (Engin explosif improvisé), d’armes et munitions et récupération d’arme en bon état.

La même source apprend que des opérations de sécurisation se sont poursuivies sur la Région de Ménaka.  « Des frappes d’opportunités ont dispersé une vingtaine de terroristes en mouvement dans le secteur de N’Dacki avec la destruction d’un Pick-up et la neutralisation de huit terroristes », indique le communiqué de l’Armées.

Une opération aéroportée sur les lieux des frappes de destruction d’un important plot logistique opérationnel du 24 avril 2022 dans le secteur de Niasso-Sebe et Sossobe- Togoro a permis de recueillir d’importants renseignements, rapporte le document.  On y apprend également la récupération d’une citerne volée à l’Energie du Mali par patrouille FAMa sur l’axe Bankass-Bandiagara.

Dans le secteur de Douentza, poursuit le même communiqué, une patrouille FAMa sur la route Mondoro-Boni a réagi à une embuscade faisant. Cette a attaque a coûté la vie à deux militaires, faisant 10 blessés et deux engins endommagés. 22 terroristes ont été neutralisés, un véhicule équipé de mitrailleuse 14 ,5 mm, divers armements et munitions récupérés, un véhicule équipé de mitrailleuse 12,7mm ont été détruits, selon le bilan de l’Armée.

Dans la Région de Ségou, l’exploitation des renseignements a permis de cibler les réseaux de renseignements terroristes avec un engin de l’Armée légèrement endommagé par un EEI. Les FAMa ont neutralisé dans ce secteur 10 terroristes et arrêtes huit suspects. Deux AK 47, cinq chargeurs, deux radio TYT, 13 téléphones portable, 22 motos récupérés, trois EEI détruits, un otage civil libéré ont été libérés.

« En réaction à des tirs de harcèlement au niveau de Moussa Wère sur la route Markala-Niono, les FAMa ont détruit 02 EEI, un pont de fortune en bois, 04 interpellés et 04 motos récupérées », fait savoir la même source. Elle souligne des frappes aériennes qui ont ciblé et incendié un plot logistique terroriste dans la région de Bandiagara.  Cette opération menée sur la base de renseignements a détruit quatre motos observées dans une forêt à 07 kms au nord Est de la localité de Baye.

L’état-major général des armées rappelle que le respect des Droits de l’Homme (DH) de même que le Droit International Humanitaire (DIH) reste une priorité dans la conduite de nos opérations des FAMa. Il appelle à la « vigilance contre les nombreuses manœuvres en cours visant à diviser les populations et les communautés au moment où l’union chez les Maliens émerge ».

Source: l’Essor