Partager

La France a annoncé le vendredi dernier, la reprise de ses opérations militaires conjointes avec les forces armées maliennes. Elle avait suspendu sa coopération militaire avec le Mali depuis le 3 juin dernier suite au coup de force du 24 mai 2021 contre les autorités de la transition. 

Selon les autorités françaises, cette décision a été prise après des rencontres avec le nouveau pouvoir au Mali. «A l’issue de consultations avec les autorités maliennes de transition et les pays de la région, la France prend acte des engagements des autorités maliennes de transition, endossés par la CEDEAO lors du sommet du 19 juin. Un dispositif d’accompagnement de ces engagements a été mis en place», précise, dans un communiqué, le ministère français des Armées. Il ajoutera : « dans ces conditions, en liaison avec l’ensemble des pays engagés dans l’opération Barkhane, notamment dans la force Takuba, la France a décidé la reprise des opérations militaires conjointes ainsi que des missions nationales de conseil, qui étaient suspendues depuis le 3 juin dernier… » Pour les autorités françaises, la « France reste pleinement engagée, avec ses alliés européens et américains, aux côtés des pays sahéliens et des missions internationales » pour s’opposer aux groupes terroristes.

Après le coup de force contre le Président et le Premier ministre de transition, la France avait suspendu sa coopération militaire (opérations militaires conjointes avec les forces maliennes ainsi que les missions nationales de conseil) avec le Mali. La France, avec environ 5 100 hommes au sein de l’opération Barkhane, soutient le Mali qui fait face depuis 2012 à une poussée djihadiste, partie du nord, ayant plongé le pays dans une crise sécuritaire avant de s’étendre au centre du pays.

M.K.D

Source: Le Républicain