Partager

L’équipe nationale des juniors du Mali est difficilement venue à bout de son homologue de Guinée-Conakry. La maigreur du score (1-0) atteste de la rudesse de l’opposition. C’est devant un public venu en grand nombre que les Aiglons ont finalement trouvé la faille à la 65e par Lassine Diarra.

Sur un service de Cheick Tidiane Diabaté (Bordeaux, L1 française), l’attaquant du Stade malien a trompé du plat du pied l’excellent gardien de but du Syli National juniors de Guinée, Abdoul Aziz Kéita.
Il faut dire que les locaux, toute la première mi-temps durant, ont offert un spectacle exécrable à leurs nombreux supporters. A part deux individualités (le capitaine et le portier), toute l’équipe a pratiquement fait naufrage.

D’ailleurs ce sont les visiteurs, par le biais du duo Sory Kaba/Ibrahim Conté, qui ont annoncé les couleurs à la 3e. Mais le but a été refusé pour hors jeu par l’arbitre. Les Aiglons, sentant le danger venir ont répliqué à la 22e. El hadji Mahamane Traoré allait magistralement botter un coup franc qui heurtera le mur.
Les visiteurs, par Abdoul Karim Domingo, récidiveront aux 33e, 35e et 39e, mais ne réussirent guère à inquiéter Almamy Sogoba.

En seconde mi-temps, le jeu tatillon des uns et des autres s’effaça au profit d’un foot bien pensé même si les Aiglons, la plupart du temps, ont subi le jeu. A la 59e, Cheick T. Diabaté, après un grand pont sur son vis-à-vis, était à un doigt d’ouvrir le score.

Le même Cheick T. Diabaté récidiva, mais la transversale de Kéita, le portier guinéen, allait sauver son équipe.
Le retour dans deux semaines s’annonce âpre et difficile, a reconnu l’entraîneur des Aiglons MadouCoulou à la fin du match. « Il faut s’y préparer, le retour sera très, très difficile ». Avis d’un connaisseur.

Boubacar Diakité Sarr

Ils ont dit

Jean-F. Jodar (entraîneur des Aigles du Mali) :

« Le match a démarré timidement, il y avait beaucoup de pression. L’essentiel, c’était de gagner et sans prendre de but, cela est important dans un match aller-retour. Un nul à Conakry serait important. Si les Aiglons marquent, les Guinéens seront obligés de marquer trois autres buts ; ce qui est difficile. J’ai confiance pour les jeunes qui ont joué aussi dans les conditions difficiles. Le temps aussi n’était pas clément sans oublier que le terrain était bosselé. Toutes choses qui empêchaient l’enchaînement des actions ».

Mamadou Bah Sylla Alias Gaucher (entraîneur du Syli) :

« Je pense tout d’abord que l’arbitrage a été celui du Mali et l’on n’y peut rien, sinon notre but refusé est bien valable. Nous avons assisté à un match très intense entre deux équipes qui n’ont pas joué sur le temps. Les jeunes ont respecté les consignes. Nous partons confiants pour le match retour, car j’ai vu une équipe malienne qui m’a paru limitée ».

Ousmane Koulibaly (capitaine du Syli) :

« Je remercie mes coéquipiers pour leur prestation sur le terrain. Ce soir nous avons subi une pression énorme des Maliens qui n’étaient pourtant pas prêts physiquement. Le retour sera facile pour nous sans doute car nous serons devant notre public et nous allons nous donner à fond pour passer le Mali. Ensemble, nous sommes prêts à mettre fin au mythe des victoires maliennes ».

Ousmane Berthé (capitaine des Aiglons) :

« Je suis satisfait, car nous avons marqué sans encaisser. Ceci étant, nous travaillons d’arrache-pied pour la manche retour, la Guinée ne nous inquiète pas. Notre groupe a des qualités et nous allons jouer la qualification à Conakry ».

08 août 2006.