Partager

57% de Français estime que le rôle international de la France se dégrade, alors que la plupart des personnes interrogées dans 11 pays estiment qu’il s’améliore, mais tous s’accordent à reconnaître que la France est une puissance intermédiaire, selon une étude TNS Sofres.

Selon ce sondage réalisé dans 12 pays (Allemagne, Brésil, Egypte, Espagne, Etats-Unis, France, Inde, Japon, Mali, Maroc, Pologne, Royaume-Uni), 57% des Français estiment que le rôle de la France sur la scène mondiale est moins important par rapport à il y a une vingtaine d’année. Mais la perception d’un renforcement du rôle de la France reste largement majoritaire dans la plupart des autres pays (77% au Maroc, 59% en Inde, 55% au Brésil et en Espagne).

« Tout se passe donc comme si les Français, que l’on sait enclins à la morosité, se trompaient sur leur propre potentiel, qu’ils sous-estiment par rapport à ce qu’en perçoivent les autres pays », jugent les auteurs de l’étude, qui concluent à un « complexe du déclin » chez les Français.

Français et étrangers s’accordent sur le fait que la France est une puissance intermédiaire: 45% des Français la classent entre le 6e et le 9e rang des puissances mondiales, contre 29% qui la voient dans les 5 premières et 18% qui la voient au 10e rang ou au-delà. Ils rejoignent en cela la quasi-totalité des autres pays testés, où une majorité classent la France entre le 6e et le 9e rang mondial. Seuls les Maliens voient majoritairement la France parmi les 5 leaders mondiaux (65%).

La perception de la France à l’étranger reste très stéréotypée, selon l’étude: hormis au Maroc, le leadership de la France repose davantage sur la mode et la gastronomie que sur des secteurs de pointe (nucléaire, recherche médicale, aérospatial…). Les Japonais sont emblématiques: 82% estiment que la France est leader dans le domaine de la cuisine et du vin, et 81% dans celui de la mode, mais 6% seulement les voient leader dans l’aérospatial et 4% dans les télécommunications.

Dans chaque pays étudié, une majorité déclare aimer la France. Sa « cote d’amour » est nettement plus forte au Brésil (où 82% disent aimer la France), en Pologne (82%) et en Inde (81%) tandis que près d’un tiers des Britanniques (36%), des Maliens (32%) et des Espagnols (28%) déclarent ne pas aimer la France.

Cela dit les Français se montrent eux aussi « difficiles en amour »: seuls 18% déclarent aimer le Mali, 25% l’Egypte, 30% la Pologne, 36% le Maroc ! A l’inverse les pays les plus aimés par les Français sont l’Espagne (72%), l’Allemagne (63%) et les Etats-Unis (62%). Pour 92% des Marocains, 85% des Indiens, 80% des Brésiliens et 72% des Polonais, « la France est le pays des Droits de l’Homme ».

AFP du 22 février 2012