Partager

usa-2.jpg
Mercredi après-midi, la signature de cinq nouveaux accords de financement entre le Mali et les Etats-Unis a eu lieu au ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale.

Etait également présent à la cérémonie, le ministre de la Communication et des Nouvelles technologies, Gaoussou Drabo.

Les cinq accords d’un montant total de plus de 14 milliards Fcfa, sont destinés à la santé, l’éducation, la décentralisation, la production agricole et l’information liée au développement.

Les documents ont été paraphés côté malien par le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Moctar Ouane, et côté États-Unis par Mme Mary Beth Leonard, chargée d’Affaires à l’ambassade américaine et Alex Newton, le directeur de l’Agence américaine pour le développement international (USAID) dans notre pays.

D’un montant d’environ 6,3 milliards de Fcfa, l’accord concernant la santé, va permettre de renforcer les efforts du gouvernement en matière de santé de la reproduction et de survie de l’enfant, notamment d’augmenter l’accès aux services de santé et d’améliorer leur qualité.

D’un montant de plus de 2,2 milliards de Fcfa, l’accord concernant le secteur de l’éducation va permettre d’améliorer la qualité de l’éducation primaire et l’adapter au contexte actuel à travers surtout la formation des enseignants.

Dans le domaine de la décentralisation, d’un montant de plus d’un milliard Fcfa, l’accord va favoriser la participation des acteurs locaux aux prises de décision et renforcer le partenariat entre l’État, la société civile, le secteur privé, et les collectivités locales.

Concernant l’augmentation durable de la production agricole, l’enveloppe allouée d’un montant de plus de 4 milliards, va permettre de financer des produits agricoles ciblés dans les zones d’intervention et à l’accroissement du commerce de produits ciblés.

Quant au cinquième accord, d’un montant de plus de 373 millions Fcfa, lui va bénéficier au programme d’amélioration du volume et de la qualité de l’information liée au développement.

Ces financements selon le ministre Ouane, sont destinés à la réalisation de programmes visant la lutte contre la pauvreté et le développement durable dans notre pays.

Le chef de la diplomatie malienne tout en réaffirmant l’engagement du gouvernement à oeuvrer pour l’élargissement et la consolidation de la coopération américano-malienne, s’est une nouvelle fois réjoui de l’élection de notre pays au bénéfice de la Loi sur la croissance et les opportunités en Afrique (AGOA) et à celui du Compte du défi du millénaire (MCA).

Quant à Mme Mary Beth Leonard, chargée d’affaires de l’ambassade des États-Unis au Mali, elle a salué le fait que le Mali est partout cité dans le monde pour le caractère exemplaire de sa démocratie, pour son climat social et politique apaisé et pour ses efforts en faveur de la lutte contre la pauvreté.

Mary Beth Leonard révèlera que son pays est en train de procéder à une reforme de ses stratégies d’assistance extérieure afin de mieux s’armer et répondre aux défis de développement auxquels font face les pays partenaires.

Pour le cas spécifique de notre pays, elle a indiqué que les deux parties vont procéder aux réajustements nécessaires afin que les programmes soient conformes aux priorités des gouvernements des deux pays et un accent particulier sera mis sur les interventions dans les régions du nord du Mali.

09 août 2007.