Partager

Le ministère français des Affaires étrangères a confirmé ce samedi 2 novembre le décès de nos envoyés spéciaux dans le nord du Mali, Ghislaine Dupont et Claude Verlon, kidnappés à Kidal par des hommes armés aux alentours de 13H00 TU.

jpg_une-2264.jpgGhislaine Dupont et Claude Verlon ont été enlevés devant le domicile d’Ambéry Ag Rissa, un éminent représentant du MNLA de Kidal. Ambéry Ag Rissa a entendu un bruit suspect dans la rue, des coups de crosse portés contre le véhicule de nos reporters.

Il a alors entrouvert sa porte et a vu les ravisseurs embarquer nos deux journalistes dans un véhicule 4×4 beige. Les ravisseurs l’ont menacé de leurs armes et l’ont sommé de rentrer chez lui.

C’est la dernière fois que nos journalistes ont été vus. Nous sommes sans nouvelle depuis. Selon plusieurs sources, les ravisseurs se sont enfuis et ont mis le cap vers Tin-Essako, à l’est de Kidal.

C’est la deuxième mission de nos reporters dans cette ville. Ils s’étaient déjà rendus à Kidal au mois de juillet pour couvrir le premier tour de l’élection présidentielle.

RFI, le 2 Novembre 2013

– —

Les deux journalistes français enlevés samedi à Kidal, dans le nord-est du Mali, ont été tués. Un préfet de la région, la sécurité malienne et des sources touarègues du MNLA ont confirmé l’information.

« Quelques minutes après le début de la poursuite des ravisseurs des deux Français, on nous a informés que leurs corps ont été retrouvés criblés de balles à l’extérieur de la ville », a déclaré Paul-Marie Sidibé, préfet de la localité de Tinzawaten, qui est basé à Kidal.

Un haut responsable du Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA, séparatistes touaregs) a également déclaré que les corps avaient été découverts à l’extérieur de Kidal. Selon une source de la sécurité malienne, les journalistes ont été tués à une dizaine de kilomètres à l’extérieur de la ville.

ats / 02.11.2013 18h29