Partager

Les pompistes des stations (Oryx, Shell, Ola, et Total) observent à partir de ce mercredi 11 mai une grève de 96 heures soit 4 jours reconductible à 120 heures (5 jours).

L’objectif est de revendiquer le respect de l’application de la convention collective des entreprises privées qui régit les sociétés pétrolières au Mali.

Selon le secrétaire général du Syndicat de Vivo énergies (Shell), Souleymane Samaké, les gérants des stations pétrolières ne respectent pas les droits des travailleurs à travers une absence de protection sociale, de congé et l’octroi d’un maigre salaire. Le syndicaliste invite les autorités compétentes à défendre les droits des travailleurs surtout les pompistes.

Rappelons que cet arrêt de travail était prévu pour le 4 mai. Le report au 11 mai visait à trouver une entente entre les deux parties. Cette négociation était dirigée par le Patronat.

Source: l’Essor