Partager

Dans le cadre du 1er tour des éliminatoires de la Coupe du monde Russie 2018, le Mali sera opposé, ce samedi 8 octobre, à la Côte d’Ivoire. Pour bien jouer son rôle de « douzième homme », l’Union nationale des supporteurs des Aigles du Mali (Unasam) a prévu d’amener 5000 supporteurs à Bouaké, la ville qui abritera la rencontre.

cheickna-demba.gif

Selon le vice-président de l’Unsam, Cheickna Demba, l’association a déjà mobilisé une dizaine de cars pour transporter ses éléments de Bamako à Bouaké. Ces cars, selon lui, ont été gracieusement offerts à la centrale par le ministre de la Jeunesse et de la Construction citoyenne, le président de la Fédération malienne de football, le général Boubacar Baba Diarra et d’autres personnes de bonne volonté. Il explique que d’autres cars seront bientôt disponibles pour faciliter au maximum de Maliens à effectuer le déplacement.

« Nous continuons de recevoir des dons pour réussir le pari de l’organisation. Le président de l’US Kita, l’honorable Hady Niangadou et d’autres personnes nous soutiennent. Il faut que le peuple ait confiance à son équipe et qu’il accepte de se sacrifier pour elle », précise M. Demba.
La proximité Sikasso-Bouaké est l’occasion idéale pour permettre à l’Union de mobiliser plus de maliens pour soutenir l’équipe. Ce qui amène le vice-président à demander aux institutions financières et mines implantées dans la région de Sikasso d’autoriser leurs travailleurs à effectuer le déplacement.

« Il faut qu’ils libèrent les travailleurs juste pour deux jours afin qu’ils partent soutenir l’équipe  », indique-t-il.
Avant de rappeler que cette année le Mali, champion d’Afrique et vice-champion du monde de la catégorie cadette, a  tous les moyens de vaincre le signe indien face à la Côte d’Ivoire.
« Nous allons battre cette année les Éléphants. Nous avons les joueurs, la volonté politique des autorités et de la fédération. La Côte d’Ivoire qui battait le Mali n’est plus cette équipe », ajoute le vice-président de la plus grande centrale des supporteurs des Aigles du Mali.
Déjà, l’Union a envoyé des « éclaireurs » pour préparer le terrain avant l’arrivée de la délégation. A Bouaké, leur antenne locale dirigée par Sourakatou Sacko et Mme Coulibaly Mariam Coulibaly mobilise les maliens de la ville.

Sory I. Konaté
3 Octobre 2016
©AFRIBONE