Partager

Choguel Kokalla Maïga prend les rênes de la Primature. La nomination du président du Comité stratégique et membre fondateur du Mouvement du 5 juin-Rassemblement des forces patriotiques (M5-RFP) comme Premier ministre de la Transition est officiellement confirmé, quelques heures après la prestation de serment du président Assimi Goita, devant la Cour suprême. 

L’annonce a été faite, ce lundi, dans un flash spéciale diffusé à la télévision nationale. Longtemps dans les coulisses, la confirmation de Choguel Kokalla Maiga à la Primature n’était qu’une question temps. Il avait été désigné, vendredi 28 mai, lors d’une conférence de presse, par le M5-RFP auquel Assimi Goïta avait officiellement demandé de proposer un nom pour le poste de Premier ministre de la transition. 

Le duo Assimi Goïta et Choguel Maïga est désormais en place pour la « rectification » de la transition tant prônée par le M5, ces derniers mois. Depuis, la chute du président Ibrahim Boubacar Keïta, le leader du M5-RFP n’a cessé de réclamer la place qui revient à son mouvement dans la gestion de la Transition. Une fermeté et une intransigeance dans les positions politiques, devenues la marque de fabrique du mouvement et son leader. 

À travers son leader naturel, le M5 est enfin impliqué dans la gestion de la Transition. Cependant, les défis restent immenses et le deuxième départ de la Transition doit être le bon. En fin connaisseur des rouages de la politique, le nouveau Premier ministre a déjà affiché ses ambitions, par un discours au ton rassembleur prononcé, vendredi, à la conférence du M5-RFP.

« Nous devons faire preuve d’humilité, de modestie, de persévérance, d’esprit de rassemblement de tous les Maliens. Pour que même ceux qui ne sont pas du M5-RFP se reconnaissent dans les actes que vont être posés par les futures autorités de la Transition… Tous les Maliens, personne ne sera déconsidéré, personne ne sera mis à l’écart, personne ne sera considéré comme un malien de seconde zone », a-t-il lancé. 

À 63 ans, c’est avec plus d’une vingtaine d’années expérimenté sur la scène politique nationale que le natif de Tabango, cercle d’Ansongo dans la Région de Gao, dépose ses valises à la Primature. Choguel Kokalla Maiga a été candidat malheureux à l’élection présidentielle en 2002, sous les couleurs de son parti, Mouvement patriotique pour le renouveau(MPR). 

Aussi, plusieurs fois ministres, notamment de l’Industrie et du Commerce entre 2002 et 2007 sous le président Amadou Toumani Touré. De 2015 à 2016 il se voit confier les portefeuilles de l’Économie numérique, de l’Information et de la Communication sous le président Ibrahim Boubacar Keïta. Ingénieur des télécommunications, il a également dirigé l’Autorité malienne de régulation des télécommunications/TIC et des postes (AMRTP).

M. TOURÉ

Source: L’Essor