Partager

La banque chinoise Exim Bank et notre pays ont signé hier une convention par laquelle l’institution bancaire accorde au gouvernement malien, un prêt de 94 millions de yuans soit environ 6 milliards de Fcfa, destinés au financement du système d’alimentation électrique des champs de N’Sukala SA. L’entente a été paraphée au ministère de l’Economie et des Finances, par le chef du département, Mme Bouaré Fily Sissoko, et l’ambassadeur de Chine au Mali, Cao Zhong Ming, en présence du directeur général adjoint du département prêts concessionnels d’Exim Bank, Wang Fade et du directeur général de la NSukala, Gao Xin Qiang.

L’usine qui vient d’effectuer des tests concluants, va produire de l’électricité à partir des déchets de la canne à sucre. Cette énergie sera transportée dans les champs de canne (situés à 20-30 kilomètres de l’usine) pour actionner un système d’irrigation par aspersion, c’est à dire par pompage. « Cet accord a été signé en vue du financement du troisième volet du Nouveau complexe sucrier visant l’électrification des champs », a confirmé le directeur adjoint de N’Sukala, Modibo Kane Traoré.

L’ambassadeur de Chine a saisi l’opportunité pour rappeler l’exemplarité de la coopération tous azimuts entre nos deux pays. Grâce au soutien du gouvernement, N’Sukala a obtenu de bons résultats, a-t-il souligné avant d’indiquer qu’au premier semestre 2013, le complexe sucrier a planté 3570 hectares de canne et produit 3000 tonnes de sucre et 200000 litres d’alcool. Par ailleurs, l’usine envisage de produire 20000 tonnes de sucre en 2014.

Le projet d’alimentation électrique pour l’irrigation du nouveau complexe envisage d’installer un réseau électrique centralisé qui permettra d’économiser environ 5,9 milliards de Fcfa par an. Il vise également à transformer la canne à sucre en électricité mettant ainsi en œuvre un projet vert.

Cao Zhong Ming a réitéré la volonté de la Chine d’aider le Mali dans ses efforts de développement.

La réalisation du projet contribuera à la modernisation des techniques de production agricole, à l’accroissement de la productivité et à la dynamisation du secteur, a énuméré le ministre Bouaré Fily Sissoko qui a jugé que par cette opération, le gouvernement chinois à travers Exim Bank, marquait sa présence et son engagement envers notre pays pour la réduction de la pauvreté.

F. MAÏGA

Essor du 23 Octobre 2013