Partager

Le secrétaire général de l’Otan, Anders Fogh Rasmussen, a salué l’action « rapide et déterminée » de la France en Centrafrique et au Mali et réaffirmé que l’Otan n’avait pas de rôle à jouer dans ces deux pays. « Je salue la France pour son action rapide et déterminée au Mali et en Centrafrique« , a déclaré M. Rasmussen au cours d’une conférence de presse à Bruxelles.

Elle a été « essentielle pour empêcher l’avancée de groupes terroristes » au Mali et « pour sauver des vies« , selon lui. « J’apprécie aussi le fait que d’autres pays de l’Otan ont soutenu la France dans ces opérations » et que « l’Union européenne a aussi décidé de s’engager », avec l’envoi d’une force de 500 soldats environ, a-t-il ajouté. M. Rasmussen a répété qu’il aimerait « voir l’Europe prendre davantage de responsabilités » dans le domaine de la sécurité. « Je n’envisage aucun rôle direct pour l’Otan au Mali comme en Centrafrique », a-t-il ajouté, en précisant qu’aucune demande n’avait été faite en ce sens.

Accroissement de la présence militaire germanique en Afrique

L’Allemagne va accroître son action militaire en Afrique, notamment en envoyant des instructeurs supplémentaires au Mali et en soutenant l’intervention française en Centrafrique, a indiqué la nouvelle ministre de la Défense. Interrogée par l’hebdomadaire Der Spiegel pour savoir si l’Allemagne –souvent critiquée pour sa réticence, après la seconde guerre mondiale, à envoyer des troupes à l’étranger–, devrait accroître son engagement militaire international, la ministre Ursula von der Leyen a répondu: « dans le cadre de nos alliances, oui« .

Mme von der Leyen a ainsi annoncé qu’elle prévoyait d’augmenter le contingent allemand au Mali de 180 à 250 militaires. 99 soldats sont actuellement déployés sur place, où ils assurent la formation de l’armée malienne. L’Allemagne prévoit également de déployer un airbus médicalisé en Centrafrique en soutien à la mission militaire française Sangaris, a-t-elle précisé. Alors que les crises se multiplient en Afrique, l’Allemagne « ne peut pas regarder ailleurs quand meurtres et viols sont quotidiens, ne serait-ce que pour des raisons humanitaires« , a souligné la ministre, en poste depuis un mois et première femme à occuper ces fonctions à la tête de la Défense. « En Centrafrique, une guerre sanglante oppose chrétiens et musulmans.

Nous ne pouvons risquer que ce conflit embrase toute la région« , a ajouté la ministre, membre influent du cabinet de la chancelière Angela Merkel. A long terme, les différentes armées des pays européens devraient fusionner dans une armée européenne car « l’unification des forces armées est une conséquence logique d’une coopération militaire accrue en Europe », a-t-elle estimé.

Une aide humanitaire accrue au Mali

Le ministre du Développement, Gerd Mueller, a déclaré que l’Allemagne projetait également d’accroître son aide humanitaire en Afrique, particulièrement au Mali, dans un entretien au journal Bild am Sonntag. Le président de l’Association des forces armées allemandes, Andre Wuestner, a déclaré au même journal que la mission au Mali prendrait probablement plus de dix ans, vu l’état « désastreux » des forces armées dans le pays et l’objectif à atteindre « d’un Etat stable et qui fonctionne« .

La Rédaction

Le Scorpion du 30 Janvier 2014