Partager

autrichien1.jpg
Le programme de séjour du chef de l’État autrichien est assez chargé. Outre les entretiens avec le président de la République, Amadou Toumani Touré, et d’autres personnalités (Premier ministre, président de l’Assemblée nationale), Heinz Fischer et son épouse se rendront sur le terrain pour visiter certains projets.

Après un premier entretien en tête-à-tête avec le président Touré au palais de Koulouba, Heinz et Margit Fischer seront ce soir les hôtes à dîner du couple présidentiel malien.

Demain les hôtes autrichiens se rendront à Kati où ils visiteront le projet Décentralisation et Réforme de l’administration. De Kati, la délégation mettra le cap sur le Musée national. La première partie de la journée achèvera au foyer de Quinzambougou où les illustres hôtes visiteront le projet Caritas « Enfance pour tous » .

Dans l’après-midi Heinz Fischer se rendra à l’Assemblée nationale pour une audience avec le président de cette institution, Dioncounda Traoré. Aussitôt après, il sera à la Primature chez Modibo Sidibé. Le chef de l’État autrichien recevra ensuite le président de l’Académie des langues africaines, Adama Samassékou, avant de quitter notre pays en début de soirée.

Qui est l’hôte de marque que notre pays accueille aujourd’hui ? Le Dr. Heinz Fischer, président fédéral de la République d’Autriche, est né le 9 octobre 1938 à Graz. Après avoir obtenu avec succès le baccalauréat dans l’enseignement secondaire classique, il poursuit dès 1956 sa formation à l’Université de Vienne (Faculté de droit et des sciences politiques). En 1961, il est promu docteur en droit.

Le futur chef de l’État autrichien suit ensuite un stage de formation pratique auprès les tribunaux. On le retrouve plus tard secrétaire du groupe socialiste (SPÖ) au Parlement autrichien de 1963 à 1975. De cette date jusqu’en 1983, Heinz Fischer occupe la fonction de porte-parole et gérant de ce groupe parlementaire. Dès 1971, il s’était vu confier la mission de député au Conseil national autrichien qu’il assumera jusqu’en 2004, mandat interrompu par sa nomination au poste de ministre fédéral des Sciences et de la Recherche qu’il allait occuper de 1983 à 1987.

En novembre 1990, Fischer est élu président du Conseil national autrichien. Réélu trois fois à ce poste, il a présidé le Conseil jusqu’en décembre 2002. Il a alors été élu premier vice-président du Conseil national autrichien, fonction dont il allait se démettre en juin 2004, après son élection à la présidence fédérale le 25 avril 2004.
De 1992 à 2004, l’actuel président autrichien accomplit sa mission de vice-président du Parti socialiste européen (PSE). Heinz Fischer a été membre d’importants organes et institutions de son pays tels que le Conseil national de la sécurité et le Conseil des Affaires étrangères.

De 1995 à 2002, Fischer présidait également le Fonds national pour les victimes du national-socialisme. Il a occupé de nombreuses autres fonctions : vice-président de la Convention autrichienne, président de l’organisation des « Amis de la nature autrichiens« , présidence de l’Association des universités populaires autrichiennes.
Dans le cadre de sa carrière scientifique, Fischer accède au rang de maître de conférences en sciences politiques en 1978, puis en 1994, est nommé professeur titulaire de chaire à l’Université d’Innsbruck.

En sa qualité d’auteur, Fischer a publié des livres et de nombreux écrits consacrés aux sciences juridiques et politiques dont : « L’Autriche, un système politique« , « L’ère Kreisky« , « Réflexion » (une autobiographie), « Les temps du renouveau« .

Heinz Fischer est par ailleurs coéditeur de plusieurs revues scientifiques autrichiennes.

C’est le 25 avril 2004 qu’il est élu président fédéral de la République d’Autriche._

Le 8 juillet suivant, il prête serment devant le Conseil fédéral réuni en Assemblée fédérale dans le Parlement autrichien.

Le président Fischer est marié avec Margit Fischer. Sont nés de ce mariage deux enfants : Philip et Lisa.

Synthèse

M. COULIBALY – L’Essor

22 Février 2008.