Partager

Des partis politiques et regroupements de partis politiques du cadre d’échange pour une transition réussie au Mali regroupant une soixantaine de partis politiques ont rendu public, le 16 août 2021, un communiqué pour inviter les autorités de la transition à respecter le délai de la transition.

Le Directoire de ce regroupement de partis politiques dit avoir pris acte de « l’engagement pris par le Premier ministre lors de la présentation du plan d’action du Gouvernement devant le Conseil National de Transition, de respecter le délai de la transition. Il réaffirme son engagement et sa détermination à faire respecter le délai de la transition conformément à la Charte ».

« Le Directoire du Cadre d’Échange des Partis et Regroupements Politiques pour une Transition Réussie au Mali, réuni le 16 août 2021 à l’Hôtel de l’Amitié de Bamako, a procédé à une analyse approfondie de la situation sociopolitique et sécuritaire de notre pays. Le Directoire condamne fermement l’attaque barbare perpétrée par des forces terroristes ayant occasionné plus d’une cinquantaine de morts et plusieurs blessés parmi les paisibles populations du cercle d’Ansongo.

Le Directoire présente ses condoléances les plus attristées aux familles des victimes et souhaite prompt rétablissement aux blessés », c’est ce qui ressort du communiqué des partis politiques et regroupements de partis politiques du cadre d’échange pour une transition réussie au Mali.

Les partis politiques signataires de ce communiqué exhortent les autorités civiles et militaires à prendre toutes les mesures nécessaires afin de sécuriser les personnes et leurs biens sur toute l’étendue du territoire national. Ils invitent le Gouvernement à libérer toutes les localités assiégées par les forces terroristes sur le territoire malien.

En outre, ils expriment leur solidarité aux victimes des inondations au Mali et exhortent le Gouvernement à leur apporter assistance. « Le Directoire prend acte de l’engagement pris par le Premier ministre lors de la présentation du plan d’action du Gouvernement devant le Conseil National de Transition, de respecter le délai de la transition. Il réaffirme son engagement et sa détermination à faire respecter le délai de la transition conformément à la Charte.

Le Directoire publiera dans les jours à venir, un mémorandum détaillé de ses propositions pour la réussite de la transition », révèle le communiqué des partis et regroupements de partis politiques du cadre d’échange pour une transition réussie au Mali en date du 16 août 2021.

Les Présidents des Partis et Regroupements Politiques du Cadre d’Échange pour une Transition Réussie au Mali signataires de ce communiqué sont entre autres : EPM, JIGIYA KURA, ARP, LES NON ALIGNES, ADEMA PASJ, ASMA, YELEMA, UM RDA, RDS. Contacté par nos soins, hier, mardi 17 août 2021, dans l’après midi, pour avoir d’amples informations, l’ancien ministre Amadou Koïta, Président du Parti Socialiste (PS Yeléen Kura) membre de l’EPM (Alliance Ensemble Pour le Mali), a fait savoir qu’environ 60 partis politiques sont signataires de ce communiqué. Selon lui, cette organisation regroupe des partis politiques et des regroupements de partis politiques comme EPM, ARP (Action Républicaine pour le Progrès) et bien d’autres.

Les Maliens divisés entre la prolongation ou non de la transition !

A 7 mois de la fin de la transition, les Maliens sont divisés entre la prolongation ou non de cette transition. D’un côté, ces 60 partis politiques rejettent toutes idées de prolongation du délai de la transition. De l’autre côté, des jeunes optent pour la prolongation du délai de la transition. Pour preuve, le Mouvement des jeunes patriotes du Mali, regroupant également des associations, a tenu un meeting, le vendredi 13 août 2021, à la Bourse du Travail de Bamako pour demander aux autorités maliennes de prolonger la transition. « Nous demandons la prolongation de la transition pour permettre aux autorités de faire des reformes. Il n’est jamais tard pour organiser des élections », a souligné Camarade Mohamed Bill Traoré, Porte-parole du Mouvement des jeunes patriotes du Mali.

Aguibou Sogodogo

Source: Le Républicain