Partager

L’information est du prof Samba Ousmane Sow. Lui qui a conduit une étude que le Centre pour le développement du vaccin (CDV- Mali) a menée sur les maladies diarrhéiques chez les enfants. A la faveur d’une conférence de presse qu’ils ont animée jeudi, dans les locaux du Centre national d’appui à la lutte contre la maladie qu’il dirige, le Prof Sow et ses collaborateurs ont restitué les résultats de leurs travaux aux hommes de média.

Des résultats de ladite étude qui aura durée trois ans, il ressort que quatre agents pathogènes, notamment rotavirus, cryptosporidium, shiguella et ST-Etec sont responsables de la plupart des cas de diarrhée aigüe d’intensité moyenne à sévère (DMS) à Bamako.

jpg_rotavirus.jpgToute chose qui, de l’avis du Prof Sow, indique des actions dirigées contre ces quatre vecteurs peuvent réduire de façon significative le taux de morbidité des maladies diarrhéiques. Aussi, explique le spécialiste, le cryptosporidium, pour lequel aucune initiative majeure a jusque là été entreprise, nécessite des efforts particuliers. Le Prof Sow a particulièrement insisté sur le danger que représente le rotavirus. Au Mali, révèle-t-il, le rota a été désigné comme la principale cause de la maladie diarrhéique, toutes catégories d’âge confondues (nourrissons, jeunes enfants et ceux de 2 à 5 ans).

Le Professeur s’est ensuite félicité du fait que les infestions à ce virus particulièrement dangereux pour nos enfants soit évitable grâce à un vaccin que le ministère de la Santé, en collaboration avec l’Alliance mondiale pour les vaccins et l’immunisation (Gavi), travaille pour permettre l’introduction de ce vaccin dans notre pays.

Il convient de rappeler que cette étude a été menée dans le cadre d’un vaste programme sous le nom d’ « étude multicentrique mondiale des germes entériques (Gems)». Elle est dirigée et coordonnée par le Centre de développement des vaccins de la Faculté de médecine de l’Université de Maryland et financée par la fondation Bill et Melinda Gates. Première initiative en son genre à proposer une étude aussi complète et si grande échelle sur les diarrhées infantiles, Gems a concerné 7 pays d’Afrique et d’Asie. Ces pays ont été sélectionnés pour leur caractère représentatif des différents milieux où ce phénomène est le plus marqué.

Soulignons qu’en marge de cette conférence de presse, le Cnam a célébré les docteurs Fanta Niaré Dembélé, Binta Diallo, Adama Mamby Keita, Modibo Keita et Ousmane Faye pour avoir chacun récemment bénéficié d’une promotion.

Bakary SOGODOGO

Le Prétoire du 20 Mai 2013