Partager

Le Conseil national des prix (CNP) a tenu vendredi dernier dans les locaux du ministère de l’Industrie, des Investissements et du Commerce, sa dernière réunion avant le mois de ramadan. A l’issue de cette rencontre, le Conseil a assuré de la disponibilité et de la maîtrise des prix des denrées de première nécessité pendant le mois de ramadan.

Présidée par le ministre de l’Industrie, des Investissements et du Commerce, Mme Sangaré Niamato Bâ, la dernière réunion du Conseil national des prix, avant le mois de ramadan, a fait le point de l’approvisionnement du pays en produits de première nécessité et gaz. Selon le ministre, il y a un stock important des denrées de premières nécessites.

Elle a ajouté que le stock de sucre sur le marché a été renforcé. « Ces stocks ont été constitués grâce à l’Etat et aux opérateurs économiques », s’est-elle félicitée. Le Conseil a promis la maîtrise des prix des denrées de première nécessité et du gaz pendant la période du ramadan. Ainsi, le prix du riz de grande consommation est fixé à 365 F CFA/kg.

Selon le ministre, le problème du gaz est en train d’être réglé. Le prix du sucre est fixé à 600 F CFA/kg. Des opérateurs comme Bakoré Sylla (GGB) et Modibo Kéita (GDCM) ont assuré qu’ils donneront le kilogramme du sucre à 550 F CFA aux détaillants qui le céderont à 600 F CFA le kg aux consommateurs.

Pour l’application de ces engagements, le Conseil a mis en place un comité de veille. « On a tenu compte de tout avant de dégager un prix consensuel plafond pour le sucre à 600 F CFA/kg. On a fait un premier tour sur l’ensemble du territoire national. Pour le moment, ce prix est respecté. Ceux qui n’arrivent pas à le respecter, les textes sont là. Ils seront appliqués à tout le monde », a commenté le ministre. Le Conseil national des prix a été mis en place par le département de l’Industrie, des Investissements et du Commerce avec pour mission de fixer et de veiller sur les prix des denrées de première nécessité sur le marché.

Sidiki Doumbia

01 Août 2011.