Partager


Le feuilleton de la Maison de la Presse connaît désormais son épilogue depuis le samedi 03 mars à travers la tenue d’une nouvelle Assemblée Générale,au cours de laquelle un nouveau comité de pilotage composé de sept membres a été mis en place.

Ainsi, ce nouveau bureau présidé par Makan Koné de l’ASSEP était hier face à la presse pour informer l’opinion publique sur les résultats de ladite Assemblée Générale et annoncer les grands axes de son projet pour la presse malienne.

Faut-il le rappeler, la presse malienne traverse depuis un certain temps, une crise sans précédent. Pour cause : l’élection d’un président à la tête de la Maison de la Presse, qui s’est soldée par un duel entre deux camps (le camp Makan Koné et le camp Ibrahima Sangho).

En effet, pour amener l’accalmie, les associations membres de la Maison de la Presse, ont mis en place un Comité de pilotage provisoire pour trois mois.

Après l’expiration du mandat de ce comité provisoire, il fut organisé le 03 mars dernier une nouvelle Assemblée Générale dont le but était l’élection d’un nouveau comité de pilotage. A l’issue de cette élection, il a été mis en place un bureau de 7 membres présidé par Makan Koné de l’ASSEP.

Faut-il le souligner, cette Assemblée Générale, selon les membres du nouveau bureau, a enregistré la présence de toutes les associations de Presse, affiliées à la Maison de la Presse. Au moment des élections, feront-ils savoir, un seul candidat était en lice, et l’autre prétendant au fauteuil de la présidence, censé être candidat, a claqué la porte avec deux autres associations. Autrement dit, sur quatorze associations, onze ont procédé à l’élection de Makan. Donc, ce bureau est légalement valable, ont-ils martelé.

Ainsi, le tout nouveau président, en se prononçant sur l’avenir de cette institution qu’il a désormais le privilège de présider durant trois ans, a indiqué, que la crise de croissance, en ce qui concerne les associations est un passage obligé, et la Maison de la Presse ne pouvait nullement échapper à cette expérience. Cependant, ajoutera t-il “l’essentiel est de préserver ce qui nous unit, c’est à dire notre Maison à tous. Nous osons croire que la mise en place de ce nouveau comité de pilotage permettra aux agents des médias que nous sommes de nous donner définitivement la main et faire face aux grands défis qui nous interpellent de partout. A cet effet, nous lançons un appel pressant aux autres associations pour qu’elles reviennent à de meilleurs sentiments”.

Il a enfin fait savoir que le comité de pilotage qu’il a l’honneur de présider va très rapidement proposer l’élection du comité des experts à une Assemblée Générale, qui aura aussi pour mandat d’approfondir l’état des lieux déposé par le comité provisoire. “Les grands axes de notre projet pour la presse, s’articuleront autour de : la discussion sur la convention collective, ce qui permettra d’assainir la profession et lui donner des perspectives heureuses ; la moralisation et la crédibilisation de la presse ; le renforcement des capacités des entreprises et des acteurs de la presse entre autres…”

Tout cela sera bien attendu approfondi dans un document dit “Plan d’action de la Maison de la Presse du Mali 2007-2010 qui sera très prochainement présenté à la presse” a-t-il conclu.
Dans la phase questions réponses, les confrères ont montré leur inquiétude quant à la gestion des fonds de la Maison de la Presse. Ils se sont aussi posés la question, si c’est bien réellement la fin du feuilleton; surtout quand on sait que l’autre prétendant au poste de la présidence, Ibrahima Sangho, a claqué la porte, le jour de l’élection.

Malgré l’assurance donnée par les membres du nouveau bureau de maintenir la stabilité au sein de la presse malienne, plus d’uns estiment que le feuilleton ne fait que commencer.

En tout cas, à notre niveau, nous souhaitons que l’accalmie revienne, il y va pour le bien-être de la presse malienne.

Moussa TOURÉ

06 mars 2007.